Référendum en Irlande sur le mariage homosexuel : les enjeux

Vendredi se tiendra en Irlande un référendum sur la légalisation du mariage homosexuel. Dans un pays fortement influencé par le dogme chrétien, c’est une petite révolution. L’Irlande pourrait donc devenir le 21ème pays à autoriser le mariage homosexuel, le premier par référendum. Depuis 2011, le mariage civil des homosexuels est autorisé, ce qui avait déjà démontré un véritable changement dans les mentalités, surtout quand l’on songe que l’homosexualité n’a été décriminalisée qu’en 1993. Selon les sondages, le « Oui » l’emporterait assez largement, une large fourchette favorable lui étant donnée, entre 53 et 69%. Néanmoins, les sphères d’influence religieuses ont mis en place une campagne agressive pour contrer les partisans du « Oui », campagne qui semble porter ses fruits car les votants déclarant vouloir voter « Oui » déclinent à mesure que le référendum se rapproche. Les arguments tenus par les tenants du « Non » se rapprochent globalement de ceux rencontrés en France et relayés par le mouvement Manifs pour tous, pour qui la famille c’est une mère et un père.

Une affiche de campagne du

Une affiche de campagne du « Non » pour le référendum

L’Église catholique, partie intégrante de la culture irlandaise et au cœur du conflit civil entre l’Irlande et l’Irlande du Nord, perd peu à peu de sa superbe et de sa capacité de nuisance. Des scandales récents ont largement entachés son image, qu’ils soient liés à la pédophilie, scandales longtemps tenus sous silence, ou à des écoles confessionnelles aux méthodes violentes et punitives, sans compter des couvents ayant hébergés des femmes seules et isolées du monde et aux méthodes elles aussi discutables.Toutefois, durant la messe de dimanche, instruction avait été donnée aux prêtres de réserver leur sermon à pousser les fidèles à aller voter pour le « Non ». Le gouvernement irlandais de Enda Kenny a pour sa part pris position pour le « Oui », tout comme l’ancienne présidente Mary McAleese. Michael Higgins, le président actuel, n’a pour sa part pas pris position.

Le logo de Mothers and Fathers matters, asssez similaire à celui de la Manif pour Tous

Le logo de Mothers and Fathers matters, asssez similaire à celui de la Manif pour Tous

Des personnalités irlandaises se sont impliquées dans la bataille, surtout pour le « Oui ». Colin Farrell a déjà annoncé qu’il voterait « Oui », quand Bono, le chanteur des U2, a lui aussi défendu la loi, à sa manière : « Le mariage est désormais une idée qui transcende la religion. Elle appartient aux gens. Ils peuvent décider. Ce n’est pas une institution religieuse. Que je sache, Jésus n’était pas un homme marié et de même la majorité des prêtres qui s’expriment à ce sujet. Ce n’est pas une idée religieuse. ». Les partisans du « Oui » accusent ceux du « Non » d’être financés par les églises évangéliques américaines. De fait, leur présence dans les rues, à travers des affiches, ou dans les magazines, où de pleines pages sont privatisées par les partisans du « Non », est imposante et largement supérieure aux partisans du « Oui ». Cela participe au fait que leur désavantage initial dans les sondages commencent à se réduire. La journée de vendredi nous en dira plus sur cette évolution notable possible de la constitution irlandais.

Des partisans du Oui

Des partisans du Oui

Publicités

Une réflexion sur “Référendum en Irlande sur le mariage homosexuel : les enjeux

  1. Pingback: Le Vatican s’exprime sur la victoire du « Oui  au référendum irlandais concernant le mariage homosexuel | «Crissement athée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s