« Much Loved » de Nabil Ayouch : de la censure aux menaces de mort.

Au Maroc, le dernier film du réalisateur marocain Nabil Ayouch, Much Loved, n’en finit pas de défrayer la chronique. Réalisateur engagé, ayant traité des attentats de Casablanca de 2003 avec son film précédent Les chevaux de Dieu, certainement le réalisateur marocain plus doué de sa génération, Nabil Ayouch s’attaque cette fois-ci à un sujet tout aussi sérieux, et bien réel, celui de la prostitution au Maroc. Dans un pays oscillant entre ouverture à la modernité et une vision morale toujours traditionaliste et religieuse, Nabil Ayouch dépeint la prostitution à travers le destin croisé de plusieurs femmes de milieux différents dans ce film présent à Cannes. Peut-être parce qu’il parle d’une réalité qui se veut cachée, hypocritement, la censure du gouvernement n’a pas tardé à tomber. Le gouvernement, dirigé par le parti islamiste Parti de la Justice et du Développement, a d’ores et déjà annoncé que le film ne serait pas distribué au Maroc car « comportant un outrage grave aux valeurs morales et à la femme marocaine, et une atteinte flagrante à l’image du royaume ». L’association conservatrice de défense des citoyens AMDC a même porté plainte contre le film car nuisant à l’image de Marrakech, où se déroule le film – et où le commerce sexuel, même avec mineures, fait florès – et plus généralement au Maroc.

Nabil Ayouch, le réalisateur de Much Loved

Nabil Ayouch, le réalisateur de Much Loved

Bien évidemment, Nabil Ayouch a défendu une démarche artistique se voulant proche de la réalité, une réalité touchant les femmes du royaume, pour qui la prostitution est évidemment un recours avant tout contre la misère : «La prostitution est autour de nous et au lieu de refuser de la voir, il faut essayer de comprendre comment des femmes qui ont eu un parcours difficile ont pu en arriver là», a-t-il récemment expliqué. Mais les attaques contre le film et ceux qui y ont participé ont pris ces derniers jours une tournure encore plus dramatique. Nabil Ayouch a ainsi fait l’objet d’une véritable fatwa, lancée par le cheikh salafiste Hammad Al- Kabbaj sur sa page Facebook, et disparue au bout de 24 heures : « J’appelle en ma qualité de citoyen marocain à traduire en justice cet homme parce qu’il porte gravement atteinte aux mœurs et à l’intégrité morale des Marocains. J’appelle aussi au lancement d’une vaste campagne nationale pour réclamer au gouvernement l’interdiction de ce film ordurier » pouvait-on lire sur le réseau social.

Louvna Abidar dans Much Loved

Louvna Abidar dans Much Loved

Loubna Abidar, l’actrice principale du film, a fait elle l’objet de menaces continues par téléphone :« Imaginez qu’un inconnu appelle vos parents pour vous dire que leur fille va mourir… Ce n’est que du cinéma ! Du cinéma ! ». Dans le film, l’actrice est évidemment dénudé à plusieurs reprises et une scène de viol est même mise en scène lorsqu’elle se retrouve face à un policier. Les autres actrices campant des prostituées en sont véritablement dans la réalité. Mais, au-delà de la prostitution, c’est aussi l’hypocrisie qui est dénoncée, celle de la différence existant entre la sempiternelle image religieuse de la femme mère et pieuse et le désir sexuel inassouvi des hommes, qui usent de prostituées avec fréquence et sans remords pour les assouvir. Loubna Abidar est aussi engagée en faveur du droit des homosexuels, sujet qu’elle traite à travers un court-métrage qu’elle en est en train de finaliser, dans un pays qui continue de réprimer pénalement l’homosexualité dont un certain nombre sont envoyés en prison avec le consentement, selon un sondage paru dans le magazine progressiste Tel Quel, de plus de 80% de la population.

Publicités

2 réflexions sur “« Much Loved » de Nabil Ayouch : de la censure aux menaces de mort.

  1. Pingback: Maroc : un homme risque le lynchage à Fès à cause de sa prétendue homosexualité | Crissement athée

  2. Pingback: Jennifer Lopez et Placebo créent la polémique au Festival Mawazine de Rabat | Crissement athée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s