L’association tunisienne de défense des homosexuels Shams sous le feu des critiques

L’association tunisienne Shams, association défendant le droit des homosexuels, bisexuels et transsexuels et œuvrant depuis trois ans dans la clandestinité, a reçu le 18 mai un visa légal du gouvernement lui permettant d’opérer en toute légalité. Cependant, cette autorisation n’est pas du goût de tout le monde, et ce notamment pour des raisons religieuses. Depuis l’obtention de ce visa, l’association a déclaré vouloir ouvrir un vrai débat sur la situation des homosexuels en Tunisie et permettre l’abrogation de la loi qui condamne non pas spécifiquement les homosexuels, mais la sodomie, a trois ans de prison, même avec consentement. Mais, comme il fallait s’y attendre, des voix conservatrices et moralisantes se sont élevées contre l’octroi de ce visa, qu’elles considèrent illégal car la loi réprime indirectement les relations homosexuelles. Le gouvernement, qui avait lui-même octroyé ce visa, a décidé, face aux pressions de se permettre de revenir sur sa décision, en indiquant que l’association n’avait pas dévoilé ses vrais objectifs dans sa demande officielle. Pire, le gouvernement étudie de porter plainte contre l’association pour ne pas avoir dit la vérité sur ses intentions pour l’obtention du visa.

Une affiche de l'association Shams

Une affiche de l’association Shams

Les autorités religieuses et politiques n’ont pas tardé à réagir. Le parti islamiste Ennhadha, un temps au pouvoir, a déclaré par la voix de Rached Ghannouchi qu’il fallait « respecter la loi et la loi interdit cette pratique”. Cette opinion est partagée par la majorité de la classe politique, même parmi les hommes politiques considérés comme plus progressiste. Le site en ligne tunisien Business Week s’est pour sa part fendu d’un article intitulé « En Tunisie, il vaut mieux être pédophile qu’homo », déplorant le deux poids deux mesures des autorités politiques : « Le contexte tunisien revêt son lot d’hypocrisie. Le gouvernement, sous la pression, compte demander des comptes à cette association et évoque même une interdiction d’exercer. Par contre, il est complètement inerte quand on évoque la Charia et la mise en place d’un califat en Tunisie !” . L’article de Business Week fait référence, sans le nommer au parti de l’Ouverture et de la Fidélité, dont le dirigeant Bahri Jelassi est un fervent partisan de la polygamie et du mariage des filles dès l’âge de 13 ans. “Non seulement [il] n’a jamais été inquiété pour ses propos faisant clairement l’apologie de la pédophilie mais son parti bénéficie d’une existence légale et continue d’opérer.” Mais, “le gouvernement n’en a que faire et préfère s’acharner sur l’association Shams”.

Des militants tunisiens en faveur des droits des homosexuels en Tunisie

Des militants tunisiens en faveur des droits des homosexuels en Tunisie

Le Conseil Islamique Supérieur, l’instance religieuse en Tunisie, n’est pas en reste, considérant l’homosexualité « comme contraire aux valeurs de l’Islam et destructeur de la nature humaine ». Dans un communiqué, il estime que ce à quoi appelle cette association « travestit les traditions universelles, détruit la famille qui est la base de la société, et son premier noyau, et incite à la débauche et à la corruption sur terre ». Il appelle le gouvernement à interdire l’association. Le mufti Hamda Saâyed a donné lui aussi son opinion dans un communiqué, où il demande au gouvernement de revenir sur cette autorisation car  « ce a quoi appelle quelques homosexuels et ceux qui les défendent, comme étant émancipation, affranchissement et modernité, est en réalité le retour de l’Homme à la préhistoire, et la restitution des comportements de la population de Lôut, emportée par le châtiment de Dieu » . L’association pour la promotion de la jeunesse en Tunisie (APJT) a, quant à elle décidé d’intenter un procès en référé auprès du tribunal de première instance de Tunis pour la dissolution de l’association Shams. Selon l’APJT, cette association « va à l’encontre des principes de la Constitution et du décret-loi portant organisation des associations ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s