Le présentateur égyptien Islam El-Beheiry condamné à 5 ans de prison pour blasphème

Le présentateur égyptien Islam El-Beheiry a été condamné samedi par la justice égyptienne à 5 ans de prison pour blasphème. Ce présentateur qui tient une émission, traduisible en « Avec l’Islam »,  le samedi soir sur la chaîne privée Al-Qahera Wal-Nas a pour thème principal l’Islam. Des poursuites avaient été engagées par un avocat qui considérait que l’émission représentait une attaque au clergé musulman, aux enseignements de l’Islam, un manque de respect des anciennes interprétations coraniques et faisait l’apologie d’une interprétation critique et personnelle des textes.De fait, El-Beheiry questionnait fréquemment, avec une véritable pensée critique, les prêches salafistes, très portés sur l’exégèse rigoureuse du Coran et des Hadiths, en vigueur en Égypte, et dont il tentait de démonter les arguments religieux. Pour la Haute Cour du Caire, El-Beheiry a violé la loi pénale qui considère l’insulte aux religions abrahamiques passibles de cinq années de prison. Cette plainte était soutenue par les plus hautes autorités religieuses d’Al-Azhar qui accusait El-Beheiry de « délibérément pousser les gens à questionner leur foi » et que les propos de son émission étaient une attaque contre les « valeurs de base et l’héritage de l’Islam ».

Islam El-Beheiry

Islam El-Beheiry

Le président égyptien Abdel-Fattah El-Sisi s’était déjà prononcé sur les nombreux accrochages entre El-Beheiry et les autorités d’Al-Azhar, considérant que ces débats religieux relevaient du rôle des institutions religieuses qui devaient les traiter de façon responsable. Il avait demandé dans un discours télévisé en janvier, devant le clergé d’Al-Azhar, une « révolution religieuse » devant des textes et des idées considérées comme sacrés depuis des centaines d’années, considérant que ces idées provoquaient « des craintes, du danger et de la destruction dans le monde entier ». Il a donc, dans cette affaire, demandé de la prudence car, a-t-il dit, « il n’y a rien de plus précieux que la religion ». Dans tout les cas, Islam El-Beheiry s’apprête évidemment à faire appel de cette décision, et s’est défendu au téléphone sur la chaîne CBC. Il a assuré ne pas comprendre la charge retenue contre lui, celle du blasphème, car pour lui sa critique ne vise pas la religion mais son héritage, c’est-à-dire le corpus et les traditions centenaires. Plus encore, s’est-il défendu, son émission n’insulte pas l’Islam mais le défend. Il faut dire toutefois que les thèmes discutés dans l’émission peuvent pour le moins porter à controverse, notamment pour les traditionalistes, car, toujours en se basant sur les textes et la Tradition, il n’hésitait pas à parler de la légitimité des crimes d’apostasie, des mariages précoces et des différentes interprétations des Hadiths – recueil des paroles et des actes du prophètes et essentiels dans la religions musulmane, notamment sunnite. En attendant le dénouement, Islam El-Baheiry est en disponibilité de sa chaîne et son émission est interrompue.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s