En Inde, les « Gardiens de l’Islam » contre le yoga à l’école

Ils sont contre une célébration de la Journée internationale du yoga dans les écoles publiques le 21 juin, et lanceront une campagne nationale pour le faire savoir. Les 51 oulémas qui constituent le comité exécutif du All India Muslim Personal Law Board (AIMPLB) en ont ainsi décidé dimanche 7 juin. Les raisons invoquées sont diverses. Les douze postures du « Surya namaskar », la « salutation au soleil », sont tout particulièrement dans le collimateur des théologiens musulmans. L’une d’entre elles implique de s’incliner en une révérence face à l’astre du jour… et ce serait contraire à l’islam. « La salutation au soleil ne doit pas être obligatoire dans les écoles publiques car les musulmans ne s’inclinent que devant Allah », a indiqué au quotidien The Hindu Kamaal Farooqui, l’un des membres du AIMPLB. Ajoutant : « Nous envisageons de porter l’affaire devant la Cour suprême et de lancer un mouvement contre cette décision ». Constituée en 1973, l’AIMPLB est une organisation non-gouvernementale qui s’est donné pour mission de juger de ce qui est bien et mal pour les musulmans dans la société indienne. Elle veille à ce que la charia (la loi islamique) soit appliquée dans les affaires privées des musulmans, qu’il s’agisse du mariage, du divorce, de l’éducation, de l’homosexualité…

Une réunion de  All India Muslim Personal Law Board

Une réunion du All India Muslim Personal Law Board

Or, pour la plupart des théologiens musulmans indiens, avant d’être un exercice bénéfique pour le corps et pour l’esprit, le yoga est soudain devenu un acte religieux. Ainsi, Asaduddin Owaisi, leader du All India Majlis-e-Itehadul-Muslimeen (AIMIM), un parti politique musulman d’Hyderabad (sud-est) estime lui aussi que « la salutation au soleil est contre l’enseignement le plus élémentaire de l’islam. » Affirmant : « Nous ne sommes pas contre toute forme d’exercice, mais pourquoi ne pas rendre obligatoires les arts martiaux ou tout autre exercice physique ? ». Zafar Yab Jeelani, un autre membre de l’AIMPLB va plus loin. « La Journée du Yoga est inconstitutionnelle. Comment le gouvernement peut-il autoriser la célébration de symboles religieux dans les écoles ou sur les campus ? » lance-t-il. Cela n’aura échappé à personne, cette Journée internationale du Yoga – qui sera célébrée partout dans le monde, ou presque – sera en Inde très politisée. Avec d’un côté le BJP, le parti nationaliste-hindou au pouvoir, qui compte bien en faire un symbole et un succès éclatant ; et de l’autre quelques partis de l’opposition, dont celui du Congrès des Nehru-Gandhi, qui entend confirmer sa place de champion de la laïcité et des minorités religieuses dans cet état séculier qu’est l’Inde.

Asaduddin Owaisi, leader du All India Majlis-e-Itehadul-Muslimeen (AIMIM), parti politique musulman d’Hyderabad

Asaduddin Owaisi, leader du All India Majlis-e-Itehadul-Muslimeen (AIMIM), parti politique musulman d’Hyderabad

« Le Premier ministre Narendra Modi est bien connu pour son ambition de créer des événements appelés à faire la une partout. Il organise un événement autour du yoga pour une journée, mais le pratique-t-il lui-même ? Il ne réalise pas que l’Inde est une culture composite », a déclaré à la chaîne de télévision CNN-IBN Randeep Surjewala, un responsable du Congrès. Laissant planer le doute sur la participation de Sonia et de Rahul Gandhi, respectivement présidente et vice-président du parti, au rassemblement mammouth organisé par le gouvernement à New Delhi, au matin du 21 juin. Dès 7h30, 45 000 écoliers, des fonctionnaires, des diplomates, des militaires, tous emmenés par Modi en personne, pratiqueront 15 asanas pendant 35 minutes sur Rajpath, l’avenue des grandes occasions à Delhi. Des exercices de yoga devront aussi avoir lieu dans les écoles… Mais les organisateurs s’arrachent les cheveux pour recruter élèves et professeurs car l’Inde est en pleines vacances scolaires ! Quelques voix plus modérées se font tout de même entendre. « Le yoga est un exercice. Aucune religion n’est contre un mode de vie sain. La politisation de cet exercice est superflue. Le soufisme lui-même est une forme de yoga : on y médite et l’on y chante le nom de Dieu », tempère le principal d’une école musulmane en Uttar-Pradesh (nord).

Article intégralement repris du site http://www.asiedusud.info : http://www.asiedusud.info/en-inde-les-gardiens-de-lislam-contre-le-yoga-a-lecole/

Publicités

Une réflexion sur “En Inde, les « Gardiens de l’Islam » contre le yoga à l’école

  1. Pingback: Russie : le yoga considéré comme un mouvement sectaire et menacé d’interdiction | Crissement athée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s