La ministre de l’éducation britannique considère que l’homophobie est un signe de radicalisation

Nicky Morgan, la ministre de l’éducation britannique, a affirmé lors d’un discours des écoles que l’homophobie chez un enfant pouvait être le signe d’une progressive radicalisation. Attaquer les valeurs britanniques ou une intolérance extrême envers les homosexuels sont, selon elle, des exemples de comportements pouvant déclencher l’alarme. Ces déclarations ont pour objectif de permettre aux enseignants britanniques d’identifier les élèves qui pourraient être sous l’influence d’organisations extrémistes ou pourrait être hameçonnées par celles-ci. Si les enseignants devaient percevoir des signes de radicalisation, leur rôle est de contacter l’administration scolaire, les services sociaux et le cas échéant la police. Ce discours fait suite au discours du premier ministre David Cameron qui mettait en garde cette semaine contre la radicalisation de la population musulmane du royaume, en appelant la population à devenir « intolérante à l’intolérance ».

Nicky Morgan, la ministre de l'éducation britannique

Nicky Morgan, la ministre de l’éducation britannique

Nicky Morgan s’est exprimée sur ses propos dans un programme radiophonique de la BBC : « La radicalisation, ou le risque que des enfants tombent dans l’extrémisme, même non-violent, est une vraie menace pour ce pays ». Elle a insisté sur le fait que les enseignants devaient être particulièrement attentifs aux changements de comportement des élèves, à leurs attitudes, leurs remarques en classe, afin de pouvoir en avertir les autorités compétentes. Alors que le présentateur lui demandait quel exemple de comportement pouvait être problématique, elle a répondu : « Malheureusement, l’ISIS est extrêmement intolérant envers l’homosexualité ». Le présentateur lui a demandé si un enfant considérant l’homosexualité comme « diabolique » devrait être signalé aux services de police. « Cela dépend beaucoup du contexte de la discussion. Les écoles doivent user de leur liberté de jugement ». Dans les textes que le gouvernement a validé dans une loi visant à lutter contre l’extrémisme à l’école, le gouvernement a définit comme extrémisme « une opposition active ou par le discours aux valeurs britanniques fondamentales, démocratie inclue, à nos lois, aux libertés individuelles et au respect mutuel et à la tolérance envers les différentes religions ou croyances ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s