L’Eglise Episcopale américaine autorise le mariage homosexuel

Quelques jours à peine après que la Cour Suprême américaine ait légalisé le mariage homosexuel dans tous les États des États-Unis, l’Église épiscopale américaine – affiliée aux anglicans – a voté à une écrasante majorité ce mercredi le droit du clergé de marier des couples du même sexe. Une fois encore, la branche américaine de l’Église anglicane, comptant deux millions de membres, montre une plus grande ouverture et tolérance envers l’homosexualité que ses cousins européens, beaucoup plus réticents à une telle ouverture envers les gays et lesbiennes. Présentée à l’assemblée générale de l’Église épiscopale, la résolution ôte du canon de mariage les termes « Hommes et femmes », et les remplace par un genre neutre. Le clergé ne sera toutefois pas obligé de célébrer des unions de même sexe, malgré le vote de la résolution. Une clause dans le canon revisité stipule qu’« il reste à la discrétion de chaque membre du clergé de cette Église la possibilité de décliner d’honorer ou de bénir un mariage », laissant ainsi la latitude aux plus réticents de ne pas avaliser ces mariages.

Gene Robinson, premier évêque ouvertement gay nommé par l’Église Episcopale

Gene Robinson, premier évêque ouvertement gay nommé par l’Église Épiscopale

En 2003, l’Église avait nommé un évêque ouvertement gay dans le diocèse du New Hampshire, Gene Robinson et, la semaine dernière, l’Église avait élu à sa tête Michael Curry, qui avait affirmé, après la décision de la Cour Suprême de légaliser le mariage homosexuel sur tout le territoire, que cette décision « affirmait l’authenticité de l’amour ». Deux autres branches protestantes permettent le mariage de même sexe : l’Église Unie du Christ et l’Église Presbytérienne. Cette décision toutefois n’est pas du goût de l’ensemble de la communauté anglicane, estimée à 80 millions de par le monde : les leaders africains de l’Église anglicane avaient déjà dénoncé le fait que l’Église anglicane d’Angleterre accepte le célibat des évêques gays. Cette crainte de scissions avait été évoquée par l’archevêque de Canterbury Justin Welby, primat de l’Église d’Angleterre, en affirmant que cette acceptation du mariage homosexuel risquerait de causer « de la détresse chez les membres de certaines communautés anglicanes, au risque d’en briser l’unité ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s