Bolivie : le Pape François demande pardon pour les crimes commis par l’Eglise envers les peuples indigènes

Le Pape François poursuit sa route sur le chemin difficile de la rédemption de l’Église, et des crimes innombrables commis au long des âges. Ce jeudi, le Pape François est revenu sur une page noire de son histoire, le génocide des populations autochtones d’Amérique du Sud à la suite de la découverte du continent. Il s’est ainsi excusé au nom de l’institution pour les péchés et les offenses commis par l’Église Catholique envers les indigènes. C’est en tant que premier Pape sud-américain que le Pape François a eu ces paroles fortes lors d’une rencontre avec des groupes indigènes et plusieurs activistes boliviens, en présence du premier président indigène de Bolivie, Evo Morales. Le Pape a assuré que les leaders sud-américains de l’Église ont par le passé commis « de graves péchés envers les peuples natifs d’Amérique et cela au nom de Dieu ».  Jean-Paul II avait pour sa part déjà commencé ce travail de mémoire, durant une visite en République Dominicaine en 1992, en s’excusant pour « la douleur et la souffrance » causée aux indigènes, dont l’âme était niée, durant les 500 ans de présence de l’Église sur le continent.

Le Pape François accueilli en Bolivie par Evo Morales, le président

Le Pape François accueilli en Bolivie par Evo Morales, le président

Le Pape François est allé plus loin : « Je demande humblement pardon, par seulement pour les offenses commises par l’Église elle-même, mais aussi pour les crimes commis sur les natifs durant ce qui a été appelé la conquête de l’Amérique ». Le discours du pape a été accueilli par des applaudissements nourris des participants à la rencontre. L’un des chefs autochtones, Adolfo Chavez, a déclaré qu’ils acceptaient ses excuses, qui étaient «beaucoup plus que ce qu’ils auraient pu espérer». Amandina Quispe, de la nation Campesino, au Pérou, a toutefois rappelé que l’Église devrait aussi remettre des terres qu’elle avait conquises des Autochtones pendant cette période. «L’Église a volé nos territoires et détruit nos temples à Cuzco pour y construire ses églises – et ils nous font maintenant payer pour les visiter», a-t-elle déploré.

Evo Morales, le président bolivien

Evo Morales, le président bolivien

Les excuses du chef de l’église étaient les bienvenues à la suite de la controverse sur l’annonce de la canonisation prochaine du prêtre du XVIIIe siècle, Junipero Serra, qui a mené des missions partout à travers la Californie. Or, selon certains de ses détracteurs, le religieux aurait converti brutalement des Autochtones au christianisme, rasant plusieurs villages sur son passage. Lors de son passage en Amérique du Sud, l’ancien pape Benoit XVI avait quant à lui défendu le rôle de l’Église à l’époque coloniale. «En fait, la proclamation de Jésus et de l’Évangile n’impliquait pas quelconque aliénation des cultures précolombiennes, ni l’imposition d’une culture étrangère», avait-il déclaré.

Evo Morales Pape François

Par ailleurs, le Vatican et le gouvernement bolivien sont revenus sur le cadeau offert au Pape lors de sa rencontre avec le président Evo Morales, un crucifix « communiste », apposé sur un support représentant la faucille et le marteau. Selon le gouvernement bolivien, ce cadeau n’était pas un geste politique ni hérétique : cet objet avait été dessiné par un activiste jésuite, le révérend Luis Espinal, assassiné en 1980 par un groupe paramilitaire durant les mois ayant précédent le coup d’État. Le Pape François, lui-même jésuite, s’était recueilli ce mercredi sur le lieu de son assassinat. Le porte-parole du Vatican, Federico Lombardi, a défendu lui aussi ce cadeau : « il n’y a pas à débattre sur la signification de ce symbole, son origine est d’Espinal et son sens va dans la direction du dialogue, pas d’une idéologie précise ». Pour Evo Morales, ce cadeau n’a rien d’une manœuvre politique mais est un symbole important que le « pape des pauvres » devrait apprécier.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s