Un archevêque brésilien démis de ses fonctions après des dépenses somptuaires

Le Pape François a accepté la démission d’un nouvel membre haut-placé du clergé, l’archevêque Antonio Carlos Altieri, de l’archidiocèse de Passo Fundo. Ce dernier est démis de ses fonctions non pour des raisons de pédophilie mais pour avoir dépensé 600.000 dollars dans des travaux de rénovation de sa maison et de son bureau. Cette affaire rentre dans le cadre de la nouvelle politique instaurée par le Pape François concernant le comportement des membres éminents du clergé et fait suite ainsi à la création d’un Tribunal spécial créé au Vatican, principalement contre les délits sexuels mais plus largement pour tous les comportements problématiques. Ils s’en tiennent donc à la loi canonique disant que « quiconque est devenu moins capable de remplir ses fonctions à cause d’une santé défaillante ou d’autres graves causes est pressé de se démettre de ses fonctions »

L'ancien évêque brésilien Antonio Carlos Altier

L’ancien évêque brésilien Antonio Carlos Altier

Antonio Carlos Altieri s’est aliéné beaucoup de prêtres de son archidiocèse à cause de ses somptuaires dépenses dans la rénovation de sa résidence et des bureaux de l’archidiocèse, pour environ 600.000 dollars. Il a par ailleurs institué une taxe diocésaine de 10% sur les revenus de ses paroisses et a accepté comme séminaristes des prêtres ayant quitté leurs diocèses et les ordres religieux. En mars 2014, le Pape avait déjà accepté la démission de l’évêque allemand Franz-Peter Tebartz-van Elst, surnommé outre-Rhin « l’évêque Bling-bling », après les révélations sur le prix de la rénovation, lui aussi, de sa maison et des bureaux diocésains pour pas loin de 37 millions d’euros. Parmi les équipements luxueux un aquarium à 280.000 euros, 2,2 millions d’euros pour des encadrements de fenêtre en bronze, ou encore, 220.000 euros pour un escalier en colimaçon. Il possédait par ailleurs une baignoire créée par l’artiste français Philippe Starck, avec des appui-têtes à 20.000 euros. Les autorités vaticanes avaient dû sévir devant le tollé soulevé par ces dépenses dignes d’un monarque… ou d’un pape.

L'ancien archevêque allemand Franz-Peter Tebartz-van Elst

L’ancien archevêque allemand Franz-Peter Tebartz-van Elst

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s