David Cameron et l’extrémisme islamiste, la fin de l’innocence – Extraits du discours (Partie 1)

Le premier ministre conservateur de Grande-Bretagne a donné aujourd’hui à Birmingham, la ville du Royaume-Uni, après Londres, avec la plus forte communauté musulmane, un long discours visant à offrir un plan d’action sur cinq ans dans la lutte contre le terrorisme et le radicalisme islamique. Il a dénoncé ouvertement certains problèmes dans l’intégration de certaines population, dans certaines zones du pays, qui laissent des jeunes dans un état de vulnérabilité tel qu’ils sont séduits par les avances de Daesh. La nouvelle charte contre le terrorisme que le gouvernement entend proposer en automne et dont Cameron a tracé ici les grandes lignes visera particulièrement les extrémistes qui endoctrinent les plus faibles, islamistes ou d’extrême-droite, pour les empêcher de leur laver le cerveau. Tel est en substance la teneur de son discours, énergique, aux prises de position certaines. Nous avons décidé de retranscrire en traduisant, les moments saillants de son discours qui ressemble à un grand déballage sur des pratiques culturelles, voire religieuses, qu’il ne veut plus tolérer. A noter que cela représente un changement notable dans le discours car David Cameron avait été jusqu’à présent relativement conciliant sur la question.

David Cameron durant son discours

David Cameron durant son discours

C’est dans une école que ce discours a eu lieu. Après avoir loué les qualités des professeurs qui, plus que l’apprentissage de notions, permettent de faire communauté, il a loué les valeurs britanniques et la capacité du pays a avoir su créer une société multiculturelle, faisant corps, au-delà des différences ethniques, sociales ou religieuses. La diversité comme ayant permis à la Grande-Bretagne d’être aujourd’hui ce qu’elle est. « Et tandis que nous débattons de ces problèmes [l’extrêmisme NDRL], nous ne devons aucunement démoniser des gens avec un certain parcours. Chaque personne de chaque communauté qui parle de la Grande-Bretagne comme de sa maison a fait de ce pays un endroit meilleur. Et parce que l’essentiel de mes remarques concerneront l’extrémisme islamiste – pas l’Islam, la religion – je me dois de le préciser. Je sais la contribution profonde que des musulmans, de tous parcours et dénominations, offrent dans toute les sphères de la société, fiers d’être anglais et musulmans, sans conflits ni contradictions. Et je sais quelque chose d’autre : je sais fort bien combien vous haïssez les extrémistes qui cherchent à diviser nos communautés et combien vous avez en horreur la menace qu’ils représentent. »

Le mouvement d'extrême-droit Britain First

Le mouvement d’extrême-droit Britain First

« Cela commence – cela doit commencer – par la compréhension de la menace à laquelle nous faisons face et pourquoi nous y faisons face. Ce que nous combattons, dans l’extrémisme islamique, c’est une idéologie. C’est une doctrine extrême […] Mais vous n’avez pas à apporter votre support à la violence pour souscrire à certaines idées intolérantes qui créent un climat favorable aux extrémistes […] Et aussi les idées basées sur la conspiration : que les juifs exercent un pouvoir malveillant, ou que les pouvoirs occidentaux, de concert avec Israël, humilient volontairement les musulmans, car ils veulent détruire l’islam [… ] Certains disent que c’est à cause d’injustices historiques ou de guerres récentes, ou à cause de la pauvreté. Ces arguments, que j’appellerai justifications par le grief, doivent être combattus […] Maintenant, laissez-moi être clair : je ne dis pas que ces problèmes ne sont pas importants. Mais ne nous décevons pas nous-mêmes. Nous pouvons essayer de résoudre ces problèmes – mais certaines personnes dans nos pays et ailleurs seront toujours attirés par l’extrémisme islamiste. Non, il faut être clair. La plus importante cause de la menace à laquelle nous faisons face c’est l’idéologie extrémiste en soi ».   

LONDON, UNITED KINGDOM – 15.06.07. Groups of right-wing Islamists and fascists demonstrate opposite 10 Downing Street, London, England.  The Islamists protesters congregated to call for a campaign against 'British oppression' of UK muslins communities.  The fascist counter demonstrators held up placards with the slogan “Islam out of Britain”. Large police numbers kept the two separate from each other.

David Cameron a ensuite expliqué quelles étaient les 4 raisons qui rendaient les jeunes si susceptibles de se laisser tenter par l’extrémisme : l’impression d’énergie et de vitalité des groupes terroristes, l’influence des extrémistes de parole et n’ayant pas directement recours eux-mêmes à la violence, le fait qu »une partie de la communauté musulmane pointe des acteurs extérieurs aux causes du départ de certains jeunes, et la dernière, des personnes nées en Grande-Bretagne mais qui ne s’identifient pas au pays – l’identité. Il faut donc, selon Cameron, trouver une solution à ces quatre points pour réduire le fléau. La première solution réside dans la bataille idéologique, entre valeurs libérales et les valeurs prônées par les groupes islamistes : « Nous devons exposer cet extrémisme pour ce qu’il est – un système de croyance glorifiant la violence et subjuguant des gens, et pas seulement des musulmans. Nous devons nous opposer à leur bigoterie, leur agression et leur théocratie, nos propres valeurs. Nous avons dans nos pays des valeurs très claires et nous devons les promouvoir avec plus d’assurance. D’où que l’on vienne, quels que soient nos parcours, quels que soient nos religions, il y a des choses que nous partageons ».

Après avoir fait l’éloge de la démocratie anglaise, de ses lois et de ses institutions, il s’est adressé à ceux qui accusent la communauté musulmane de tous les maux : « Nous devons faire face ensemble à la théorie conspirationniste sur notre communauté musulmane, et je sais combien elle peut lui causer de torts. Nous devons nous élever contre ceux qui suggèrent qu’il y a une sorte de conspiration secrète des musulmans pour prendre le pouvoir ou que l’islam et la Grande-Bretagne sont quelque part incompatibles. Ceux qui disent cela cherchent à saper nos valeurs communes et font que les musulmans ne se sentent pas appartenir au pays, et nous ne laisserons pas gagner ces conspirateurs. » Il a ensuite énuméré les atrocités commises par Daesh et s’est adressé aux jeunes qui seraient tentés par ce groupe : « Vous ne serez pas un membre respectable de ce mouvement. Vous êtes pour eux de la chair à canon. Il vous utiliserons. ». Il a annoncé une série de mesure pour déradicaliser les plus extrémistes ou les plus vulnérables : des programmes de déradicalisation, une refonte des prisons, et une aide accrue des services internets dans le repérage de possibles terroristes, à la manière ce que les entreprises pratiquent concernant la lutte contre la pédophilie.

Daesh

David Cameron en est venu ensuite à la problématique des différences culturelles : « Trop souvent, nous avons manqué de confiance en nous pour renforcer nos valeurs, de peur d’offenser les autres. Cette erreur nous fait nous confronter aux horreurs des mariages forcés […] ou encore à la mutilation génitale féminine. Cela m’attriste de penser qu’il y a eu 4000 cas de mutilations génitales féminines rapportés dans notre pays seulement l’année dernière. 4000 cas. Réfléchissez à ça. Et 11000 cas de violences dites d’honneur ces 5 dernières années, et ce ne sont que les cas rapportés. Nous avons besoin de plus d’efforts coordonnés pour éradiquer ces pratiques de notre société. D’autres poursuites. Ne plus fermer les yeux au faux prétexte d’une sensibilité culturelles différente. Pourquoi est-ce si important ? Eh bien, pensez à notre tolérance passive devant les difficultés de certaines jeunes filles musulmanes. Nous ne pouvons attendre de leur part qu’elles voient la force puissante et libératrice de nos valeurs si nous ne nous élevons pas pour les défendre lorsqu’elles sont attaquées. Je suis heureux que nous ayons fait plus que tout autre gouvernement pour combattre ces crimes effroyables. Et nous continuons à maintenir la pression sur des pratiques culturelles qui vont directement à l’encontre de nos valeurs vitales. » Il a ainsi annoncé que les écoles devront désormais officiellement annoncé les personnes qui manqueraient l’école au milieu de l’année pour éviter les mariages forcés, la possibilité de retenir les passeports si un départ est suspecté pour pratiquer une mutilation génitale à l’étranger, et l’anonymat à vie pour qui dénoncerait des mariages forcés. Il est même revenu sur les abus sexuels sur mineurs, nombreux, commis pendant des années dans ce qu’il est convenu d’appeler le scandale de Rotherham – de jeunes anglaises étaient régulièrement violées par des clans de pakistanais, et la police et les services sociaux et municipaux avaient fermé les yeux de peur de se mettre à dos la forte communauté de la ville et de passer pour racistes. « Cela doit cesser », a martelé David Cameron.

Quelques membres du gang de Rotherham

Quelques membres du gang de Rotherham

[Étant donné la longueur du discours et les nombreux points saillants à relever dans celui-ci, CRISSEMENT ATHÉE poursuivra à donner les extraits des grandes lignes de celui-ci dans une deuxième partie]

Publicités

4 réflexions sur “David Cameron et l’extrémisme islamiste, la fin de l’innocence – Extraits du discours (Partie 1)

  1. Pingback: #notanotherbrother : la campagne britannique pour contrer les discours extrémistes sur les réseaux sociaux | Crissement athée

  2. Pingback: David Cameron et l’extrémisme islamiste, la fin de l’innocence – Extraits du discours (Partie 2) | Crissement athée

  3. Encore un discours politique presque hors sujet et ignorant l’essentiel du probleme ,les belles paroles n’arrangeront rién ,ou du moins pas l’essentiel ; il y aura toujours des «  » extrémistes » »,mais qu’appelle t on extrémistes ? Ce sont des croyants qui appliquent tout ce qui dans le livre religion,ils suivent leur religion à la lettre .Donc ce qu’il faut c’est abroger les passages qui prônent la violence et la haine ,et ça c’est tout un autre débat.

    Aimé par 1 personne

    • Sur ce point, on est d’accord… Mais il ne faut pas s’attendre à ce qu’il s’en prenne aussi frontalement au texte mais plutôt à la pratique… Et disons que cela, c’est déjà beaucoup à mon avis… Mais il continue de s’expliquer dessus dans la deuxième partie du discours que je publierai sous peu…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s