Turquie : Bulent Arinc, le vice-premier ministre, rabaisse une femme en plein parlement

En Turquie, l’AKP, le parti au pouvoir de Recep Erdogan, n’est pas particulièrement connu pour être tendre avec les femmes. Après les affirmations de l’actuel président que l’égalité hommes-femmes était « contre-nature » et que les femmes devaient se contenter de la maternité, c’est une sortie du vice-premier ministre turque Bulent Arinc qui a de nouveau soulevé l’indignation d’une partie de la société turque. C’est au parlement turc, et alors qu’il avait la parole, qu’il s’est adressé sans ambages à une député femme qui essayait de l’interrompre et qu’il lui a lancé de se taire, en précisant « en tant que femme, tais-toi ! ». Au cœur du débat parlementaire, l’intervention militaire turque contre l’État Islamique. C’est au moment de défendre la décision turque d’attaquer les positions kurdes que son discours a été l’objet de protestations de la part du parti pro-kurde dans hémicycle, le Parti Démocratique des Peuples (HDP), dont fait partie la député Nursel Aydogan

Bulent Arinc, le vice-premier ministre turc

Bulent Arinc, le vice-premier ministre turc

Le vice-premier ministre s’est alors adressé directement à elle en ces termes : « Madame, taisez-vous, en tant que femme, taisez-vous ! ». La séance, d’importance, était retransmise en direct à la télévision, et cette saillie de Bulet Arinc a immédiatement enflammé la toile turque, avec la création et la forte diffusion du hashtag  #BirKadinOlarakSusmayacagiz (« en tant que femme, nous ne serons pas silencieuses ») ou encore du hashtag #KadinDusmaniArinc (« Arinc est un ennemi des femmes »). L’opposition parlementaire et le HDP ont immédiatement demandé des excuses publiques du vice-premier ministre. Nursel Aydogan, cible de cette invective du vice-premier ministre, a déclaré qu’elle « ne le prenais pas personnellement. C’est une insulte contre toutes les femmes, dont les députées de son propre parti ».

Nursel Aydogan, députée du HDP

Nursel Aydogan, députée du HDP

Selin Sayek Boke, la chef des députés du Parti Républicain du Peuple (CHP), principal parti d’opposition, a condamné ces propos : « Nous condamnons fermement ces commentaires sexistes, discriminatoires et humiliants, qui violent le droit des femmes. Faire de tels commentaires au parlement même est inacceptable. Nous l’invitons à s’excuser ». Ce n’est pas la première fois que Bulent Arinc est au centre d’une telle polémique car, en juillet 2014, il avait affirmé, sans rire, que les femmes ne devaient pas rire trop fort en public, ce qui avait déjà choqué une partie de la population et provoqué une réaction féminine, avec de nombreuses vidéos de femmes turques riant effrontément comme en défi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s