Berlin n’a « aucun élément tangible » sur d’éventuels jihadistes parmi les réfugiés

Le gouvernement allemand a indiqué vendredi ne disposer « d’aucun élément tangible » permettant d’affirmer que des jihadistes de l’organisation État islamique (EI) se fassent passer pour des réfugiés afin de pénétrer en Allemagne ou dans d’autres pays d’Europe. « Il n’y a aucun élément confirmant que des membres ou des sympathisants de l’EI aient séjourné (en Allemagne) dans des structures d’accueil » pour réfugiés ou demandeurs d’asile, indique le ministère de l’Intérieur, interrogé par le groupe parlementaire de la gauche radicale Die Linke au Bundestag (chambre basse du Parlement). Dans sa réponse, dont l’AFP a obtenu copie, le ministère ajoute également ne disposer « d’aucun élément tangible » permettant d’affirmer que des jihadistes de l’EI se soient glissés parmi des réfugiés afin de se rendre en Allemagne ou dans d’autres pays européens.

Thomas de Maizière, le ministre de l'intérieur allemand

Thomas de Maizière, le ministre de l’intérieur allemand


Les autorités allemandes ont enregistré quelques cas de dénonciations entre demandeurs d’asile dans des foyers pour réfugiés, certains demandeurs d’asile en désignant d’autres comme membres de l’EI, mais ces supposées appartenances à l’organisation jihadiste n’ont pour l’instant pas été confirmées. Toutefois, l’emploi des filières de passeurs et « le passage de façon clandestine » via les flux de réfugiés ne peut pas être exclu, poursuit le ministère, qui insiste sur le fait que les autorités y accorderont « une attention particulière ». Ces déclarations du gouvernement allemand interviennent quelques jours après l’arrestation, mardi, d’un membre présumé de l’EI, interpellé près de Stuttgart (ouest) dans un foyer de demandeurs d’asile où il se faisait passer pour un réfugié sous une fausse identité.

« Très actif sur les réseaux sociaux, y jouant un rôle de recruteur en vantant les avantages de rejoindre l’armée des combattants » de l’EI, ce Marocain de 21 ans avait échappé en juillet à un coup de filet en Espagne, avait alors fait savoir les autorités espagnoles. Par ailleurs, dans une vidéo diffusée mercredi, deux combattants jihadistes germanophones revendiquant leur appartenance à l’EI en Syrie ont menacé l’Allemagne d’attaques.

Par l’AFP

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s