Népal : la nouvelle constitution est ressentie comme une menace par les minorités religieuses

Les chrétiens du Népal pourraient prochainement être interdits de participation aux services ecclésiastiques et autres activités religieuses après que l’État, majoritairement hindou, ait adopté une nouvelle constitution ce lundi. Afin de stabiliser un pays miné par la guerre civile de 2006, faisant 17.000 morts, le gouvernement népalais a accouché d’une première constitution post-monarchique qui contient des dispositions pouvant rendre les activités des chrétiens illégales. La crainte est qu’une loi pénale soit incluse qui empêche toute forme de conversion. Ainsi, l’article 31 (3) stipule que « quiconque agit en vue de convertir une personne d’une religion pour qu’il en embrasse une autre, ou tout acte ou comportement visant à miner ou mettre en danger la religion d’autrui sera punissable par la loi ». La sonnette d’alarme concernant cette disposition a été tirée par l’ONG World Watch Monitor qui craint une mesure anti-minorités.

Une église au Népal

Une église au Népal

De fait, il apparait difficile de définir où commence l’acte de conversion d’autrui. De plus, c’est là un service religieux qui devrait être accessible à tous et cette disposition de loi pourrait servir à interdire toute manifestation religieuse, fût-elle de charité, sous le prétexte de prosélytisme. Le christianisme n’a jamais été reconnue comme religion officielle par l’État népalais, et les chrétiens népalais se disent victimes de persécutions et de discriminations. Un attentat à la bombe avait fait plusieurs morts dans une église au Népal en 2009, signe des tensions religieuses dans le pays. L’espoir de voir le gouvernement démocratique adopter enfin une constitution assurant la liberté de culte semble donc mal engagé. Précédemment, le Népal était la seule monarchie hindoue du monde, avant la guerre civile de 2006 entre rebelles maoïstes et le gouvernement qui a débouché sur un état démocratique et séculier en 2008. Cela fait donc sept ans que la nouvelle constitution est en discussion. Néanmoins, une forte pression populaire réclame que le Népal soit reconnu institutionnellement et formellement comme une nation hindoue. 81% des 28 millions de népalais sont de confession hindoue, 9% sont bouddhistes, 4% musulmans et moins de 2% chrétiens.

Publicités

Une réflexion sur “Népal : la nouvelle constitution est ressentie comme une menace par les minorités religieuses

  1. Pingback: Népal : des violences éclatent après que la nouvelle constitution maintienne le caractère séculier de la nation | Crissement athée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s