Grande-Bretagne : une école élementaire juive ultra-orthoxe accusée d’endoctrinement

Une école juive ultra-orthodoxe britannique de Londres, la Beis Rochel boys’ school, est sous le feu des critiques après que le journal The Independent ait eu accès à certains documents qui étaient donnés aux élèves. Des enfants anglais de trois ans apprenaient donc dès le jardin d’enfant que les « non-juifs » étaient le « mal ». Les enfants sont très tôt mis au courant des horreurs de la Shoah. C’est un lanceur d’alerte qui a montré les documents aux journalistes, documents donnés donc à des jeunes enfants de 3 ou 4 ans, où il leur est demandé de répondre à certaines questions relatives à la fête du 21 Kislev, célébrant la fuite de Rabbi Yoel Teitelbaum des mains des nazis. Les nazis, dans le document, sont définis uniquement comme « goys », c’est-à-dire les non-juifs.

Logo de l'école Bais Rochel

Logo de l’école Bais Rochel

Emily Green, ancienne professeure de cette école et désormais à la tête d’une association visant à aider les personnes désireuses de quitter la communauté juive ultra-orthodoxe, affirme « qu’il n’est pas rare qu’il soit enseigné dans les écoles ultra-orthodoxes que les non-juifs représentent le mal. Cela fait partie de leur enseignement ». Décrivant cela comme une forme d' »endoctrinement », elle ajoute que ces discours ont un fort impact psychologique, notamment sur les plus jeunes : « Vous devenez effrayé par le monde extérieur si on vous apprend combien sont dangereux et mauvais les non-juifs ». The Indepent s’est donc fait traduire les questions des documents donnés aux enfants du yiddish à l’anglais. Parmi celles-ci : « Qu’on fait les goys avec les synagogues et les Heders [les écoles primaires juives] ? » – réponse du corrigé : « Ils les ont brûlés » « Que veulent faire les goys avec tous les juifs ? » – « Les tuer ». Tout cela sans références visibles à la Shoah. Selon Emily Green, « ce n’est pas une leçon d’Histoire, on ne peut pas dire ça. C’est une parabole qui enseigne activement l’extrêmisme aux enfants, la haine et la peur du monde extérieur. »

juif orthodoxe

Un porte-parole de l’établissement a répondu à cet article, affirmant que ce document de travail serait amendé et il s’est excusé pour toute offense. Toutefois, il a affirmé que le terme « goy » n’était pas un terme offensant et que l’accusation d’endoctrinement était sans fondements : « Le langage que nous avons utilisé ne visait pas à offenser de quelconque façon mais, maintenant que tout cela a été porté à notre attention, nous nous efforcerons dans le futur à utiliser un langage plus précis ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s