Charlie Hebdo et Aylan Kurdi, ou quand des dessins valent mieux qu’un long discours

Charlie Hebdo, le journal satirique dont la rédaction avait été décimée par l’attentat de janvier 2015 de la part d’extrêmiste islamiste, est de nouveau sous le feu de l’actualité à cause de deux dessins portant sur le décès de l’enfant Aylan Kurdi. Cette image ayant fait le tour du monde a sonné la prise de conscience européenne d’actions urgentes à mettre en oeuvre pour essayer de solutionner au moins provisoirement cet afflux. Cette image n’est pas anodine : elle exprime une émotion directe, celle d’un enfant mort, et a été utilisée pour ce qu’elle était. Une image de désolation et de tristesse. C’est une image qui ne demande pas de décryptage véritable, c’est une image qui consterne. De fait, elle a été utilisée par l’ensemble des médias européens comme la quintessence du drame des migrants, et, sciemment ou inconsciemment, elle visait à provoquer un électrochoc dans l’opinion publique.

Dessin de Charlie Hebdo sur la mort du jeune Aylan Kurdi

Dessin de Charlie Hebdo sur la mort du jeune Aylan Kurdi

Lire la suite

Publicités

Etats-Unis : une « menace » visant le pape François écartée

Les Etats-Unis ont écarté une « menace » visant le pape François, qui doit se rendre dans le pays plus tard au mois de septembre, a affirmé dimanche un élu américain, sans donner plus de précisions. « Nous surveillons de très près les menaces contre le pape, qui viendra bientôt aux Etats-Unis. Nous sommes intervenus dans un cas en particulier », a déclaré sur la chaîne de télévision ABC le président de la commission de Sécurité intérieure à la Chambre des représentants, Michael McCaul. Le pape aime le contact avec les foules immenses qui l’accueillent lors de ses déplacements, ce qui inquiète les autorités américaines, selon M. McCaul.
« C’est un homme plein de compassion. Il aime bien aller auprès des gens », a dit l’élu, ajoutant : « Cela s’accompagne d’un grand risque sécuritaire ».

Le président de la commission de Sécurité intérieure à la Chambre des représentants, Michael McCaul

Le président de la commission de Sécurité intérieure à la Chambre des représentants, Michael McCaul

Lire la suite

La Turquie offre des récompenses pour les informateurs dénonçant les extrémistes

Les autorités turques offriront jusqu’à quatre millions de livres turques (1,23 million d’euros) en récompense à ceux qui contribueront à la lutte contre les « terroristes » selon une nouvelle loi publiée au Journal officiel lundi. Cette décision intervient en pleine recrudescence de la violence dans le sud-est du pays, entre les forces de sécurité turques et le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) qui a rompu un cessez-le-feu en vigueur avec Ankara depuis 2013. Selon le projet gouvernemental, la récompense versée aux informateurs sera fondée sur la « valeur de l’information contribuant à la prévention de crimes terroristes et à l’arrestation de suspects », indique un communiqué. Ceux qui donneront des informations sur l’identité d’un « terroriste présumé » ou le lieu où il se trouve, recevront jusqu’à 200.000 livres turques (61.000 euros) dans la mesure où ils ne sont pas eux-mêmes impliqués dans « les actes de terrorisme » qu’ils dénoncent.

Recep Erdogan, le président turc

Recep Erdogan, le président turc

Lire la suite

L’Etat Islamique prévoyait un attentat contre la reine d’Angleterre

L’État Islamique a projeté l’assassinat de la reine Elizabeth II ce samedi 15 août, jour des célébrations prévues dans la capitale anglaise pour le 70ème anniversaire de la fin de la seconde guerre mondiale dans le Pacifique. C’est en tout cas ce qu’affirme le Mail on Sunday, information reprise par la majorité des médias britanniques. La réussite d’une telle opération aurait évidemment eu une résonance mondiale et bouleversé l’échiquier royal. L’attentat aurait été déjoué par les unités spéciales de Scotland Yard, celles protégeant la famille royale et le premier ministre, et le MI5, le contre-espionnage britannique. La cellule jihadiste voulait faire exploser un dispositif improvisé composé d’une casserole sous pression bourrée d’explosifs et de clous. Le même type de dispositif utilisé par les frères Tsarnaev, liés à Al-Qaïda, lors de l’attentat au marathon de Boston le 15 avril 2013, faisait 3 morts et 264 blessés.

La reine Elizabeth II

La reine Elizabeth II

Lire la suite

Craintes d’attentats terroristes à Rome à l’occasion du jubilé décidé par la Pape François

Le maire de Rome, Ignazio Marino, a mis en garde jeudi contre « les risques concrets d’actes terroristes » dans la capitale italienne pendant le Jubilé (année sainte), prévu par le pape François de décembre 2015 à novembre 2016. « C’est le premier Jubilé qui se tient depuis le 11 septembre 2001 et à l’époque de l’EI », l’organisation jihadiste État islamique, a expliqué M. Marino dans une interview au quotidien Corriere della Sera. « Toutes les indications que nous avons des services de renseignements américains, comme des maires américains avec lesquels j’ai parlé récemment, parlent de risques concrets d’actes terroristes pour l’Italie et Rome », a-t-il assuré.

Ignazio Marino, le maire de Rome

Ignazio Marino, le maire de Rome

Lire la suite

Tunisie : nouvelles lois anti-terroristes et peine de mort, les réactions

Un consensus a finalement été trouvé sur le texte de la loi antiterroriste tunisienne, permettant son adoption le 24 juillet. Toutefois, cette loi qui introduit la peine de mort pour les crimes terroristes est controversée et critiquée par de nombreuses ONG. “Après des atermoiements qui n’en finissaient pas, la loi de lutte contre le terrorisme et le blanchiment d’argent vient d’être adoptée par les parlementaires tunisiens”, rapporte Business News en titrant : “La loi antiterroriste, un texte enfanté dans la douleur”. Le projet de loi, dans les tuyaux depuis janvier 2014, a été approuvé le 24 juillet au soir. Sur un total de 217 députés, 184 étaient dans l’hémicycle, 174 ont voté pour et 10 se sont abstenus. La date butoir du 25 juillet, fixée après l’attentat du 26 juin à Sousse (38 morts), a ainsi été respectée. Cette attaque, ainsi que celle qui a eu lieu en mars au musée du Bardo à Tunis (22 morts dont 21 touristes) ont été revendiquées par l’organisation Etat islamique [(EI) ou son acronyme arabe Daech]. Le vote intervient donc dans un contexte de menace grandissante.

Des touriste s'échappant du Musée Bardo

Des touriste s’échappant du Musée Bardo

Lire la suite

Après l’attentat à Suruç, la politique d’Ankara en Syrie mise en cause – Réactions

Au lendemain de l’attentat qui a fait au moins 31 victimes et plus d’une centaine de blessés à Suruç, à la frontière turco-syrienne, une vague d’indignation a soulevé la Turquie. Les manifestants accusent le gouvernement de mener une politique aventureuse face au groupe État islamique. Le chef du gouvernement turc Ahmet Davutoglu a évoqué pour la première fois la probable responsabilité du groupe EI dans cet attentat qui n’a pour l’instant pas été revendiqué. Toute la soirée, dans plusieurs quartiers d’Istanbul et dans des dizaines de villes du pays, notamment celles d’où venaient certains des volontaires tués dans l’attentat, la colère était dans la rue pour dénoncer les errements du gouvernement. Mais bien souvent, la police n’a pas voulu que ces manifestants scandent « État islamique assassin, AKP complice », et nombre de ces rassemblements ont été brutalement dispersés.

Heurts lors de manifestations en Turquie après l'attentat à Suruç

Heurts lors de manifestations en Turquie après l’attentat à Suruç

Lire la suite

Etats-Unis : attaque terroriste à Chattanooga, ce que l’on sait du tireur

Un attentat terroriste a touché le Centre de la réserve navale de Chattanooga, aux Etats-Unis, dans l’État du Tennessee. L’attaque a été commise par un américain originaire du Koweït, Mohammad Youssuf Abdulazeez, 24 ans, et habitant depuis de longues années dans cette ville. Il a donc ouvert le feu vers 11 heures du matin, heure locale, dans cette base pour réservistes de la marine, servant aussi de base d’entraînement militaire, tuant 4 personnes, des marines, et en blessant trois autres qui ont été transportées à l’hôpital. Selon les premiers éléments fournis pas le FBI, l’homme aurait d’abord tiré de sa voiture, suivi d’échanges de tirs qui auraient duré environ 30 minutes. L’alerte a été donné sur le campus universitaire voisin et dans toute la zone, où, à proximité, des passants s’enfermaient dans les restaurants et magasins. Le tireur a par la suite été abattu, sans que les autorités ne fournissent à ce propos aucun détail.

Une photo du tireur, Muhammad Youssef Abdulazeez

Une photo du tireur, Muhammad Youssef Abdulazeez

Lire la suite

Belgique : première expulsion d’un imam « prêcheur de haine »

La Belgique a décidé d’expulser pour la première fois un imam prêchant la violence, a indiqué mardi le secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration, Théo Francken. Ce dernier a signé lundi soir un premier arrêté d’expulsion visant un homme marié et père de quatre enfants et ayant la double nationalité néerlandaise et marocaine. Selon l’hebdomadaire Le Vif-L’Express, il s’agit de Shayh Alami, « qui s’est fait connaître à Verviers par ses prêches incendiaires », où il officiait dans une mosquée somalienne. Certains jeunes auraient rejoint des groupes jihadistes en Syrie, influencés par ses prêches, selon le magazine. « Il était très actif dans les milieux islamistes extrémistes à et autour de Verviers, où un attentat a été déjoué en janvier », a expliqué Théo Francken, cité mardi par le journal néerlandophone De Morgen. « Il empoisonne l’esprit de nos jeunes et nous devons à tout prix lutter conter cela », a-t-il ajouté.

Théo Francken, le le secrétaire d’État à l'Asile et à la Migration de Belgique

Théo Francken, le le secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration de Belgique

Lire la suite

Le Maroc lance une fondation pour promouvoir un islam « tolérant » en Afrique

Le Maroc, qui veut se positionner en maillon fort dans la lutte contre l’extrémisme, a annoncé lundi soir la création de la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains destinée à promouvoir un islam tolérant, selon l’agence MAP. Il s’agit d’une « instance destinée à unifier et coordonner les efforts des oulémas musulmans au Maroc et dans les autres États africains » et de « faire connaître les valeurs de l’islam tolérant », rapporte l’agence MAP. Elle se veut une réponse « aux attentes exprimées, à titre officiel de la part des pays africains (…) concernant le besoin de formation d’Imams et de prédicatrices », a déclaré, cité par MAP, le président délégué de la fondation et ministre marocain des Affaires islamiques, Ahmed Toufik.

Le roi du Maroc Mohamed VI

Le roi du Maroc Mohamed VI

Lire la suite