Après le Pape François, le Patriarche Bartholomée au chevet de la planète

Le patriarche œcuménique Bartholomée, qui exerce une primauté sur l’ensemble des chrétiens orthodoxes, s’alarme du changement climatique, dans un texte publié en français quelques semaines après l’encyclique sur l’écologie du pape François.Ce plaidoyer pour la défense de la création vient de paraître en France aux éditions du Cerf sous le titre « Et Dieu vit que cela était bon ». Primat de l’Église orthodoxe de Constantinople (3,5 millions de fidèles) depuis 1991, et à ce titre pourvu d’une prééminence honorifique sur l’ensemble des orthodoxes dans le monde (estimés à 250 millions), Bartholomée a fait de l’écologie un souci constant qui lui a valu le surnom de « patriarche vert ». Le pape François lui a d’ailleurs rendu hommage dès les premières pages de son encyclique « Laudato si’ » (« Loué sois-tu ») publiée le 18 juin, saluant en lui un « exemple remarquable » qui s’est exprimé « d’une manière ferme et stimulante » sur la « nécessité de se repentir, chacun, de ses propres façons de porter préjudice à la planète ».
Le patriarche Bartholomée Ier de Constantinople

Le patriarche Bartholomée Ier de Constantinople

Lire la suite

Les cultes français (CRCF) appellent à un « sursaut des consciences » pour le climat

Par un temps caniculaire, jeûnant symboliquement pour l’occasion, les responsables des six principales religions en France ont remis mercredi à François Hollande une déclaration commune appelant à un « sursaut des consciences » contre la crise climatique, cinq mois avant la cruciale conférence de Paris (COP21). Au pied du perron de l’Elysée, sous un soleil de plomb, les membres de la Conférence des responsables de culte en France (CRCF) ont lu leur plaidoyer à six voix alternées, pour marquer leur unité sur ce thème. « Le réchauffement de la planète, on le sent bien tous aujourd’hui », a glissé le président du Consistoire israélite, Joël Mergui. Parmi ces chefs religieux figuraient l’archevêque catholique Georges Pontier, le recteur musulman Dalil Boubakeur, le pasteur protestant François Clavairoly, le grand rabbin de France Haïm Korsia, le métropolite orthodoxe Emmanuel Adamakis et le moine bouddhiste Olivier Wang-Genh. Ils ont été reçus par le président Hollande en présence de la ministre de l’Écologie, Ségolène Royal, et de Nicolas Hulot, l’envoyé spécial du chef de l’État pour la protection de la planète, qui avait appelé les autorités religieuses à la mobilisation dans une tribune retentissante, début 2014.

Les représentants du CRCF avec François Hollande

Les représentants du CRCF avec François Hollande

Lire la suite