Le chef d’Al-Quaïda demande aux musulmans occidentaux de poursuivre la stratégie de la terreur

Le leader d’Al-Quaïda Ayman al-Zawahri a appelé, dans un enregistrement audio diffusé sur Internet ce dimanche, les jeunes musulmans des pays occidentaux à poursuivre des attaques de type loups solitaires et a appelé à une plus grande unité des militants islamistes : « J’appelle tous les musulmans qui peuvent causer des dommages à la coalition des croisés [les pays participant à la guerre en Irak et en Syrie] à ne pas hésiter. Nous devons nous concentrer à faire basculer la guerre au coeur des maisons et des villes de l’Occident Croisé, et particulièrement les Etats-Unis. ». Il a réaffirmé l’illégitimité de l’Etat Islamique, dont son groupe ne reconnait pas le califat, rappelant une nouvelle fois les désaccords entre les deux groupes rivaux.

Le chef d'Al-Quaïda Ayman al-Zawahri

Le chef d’Al-Quaïda Ayman al-Zawahri

Lire la suite

En Inde, une fatwa lancée contre l’Etat Islamique

En Inde, plus de 1000 clercs musulmans on ratifié un document valant décision religieuse – une fatwa – qui condamne l’Etat Islamique, dont les actions sont considérées « non-islamiques », allant à l’encontre des préceptes de l’Islam. Ces leaders religieux appartiennent à plus d’une centaine de mosquées du pays, à des institutions éducatives ainsi qu’à des groupes civiques. Cette fatwa à l’encontre du groupe terroriste a été lancée initialement par un imam basé à Mumbai, Mohammed Manzar Hasan Ashrafi Misbahi, qui a par la suite réussi à convaincre d’autres imams de signer le document. « Les actions de l’Etat Islamique sont inhumaines et non-islamiques. L’Islam ne permet pas même la mort d’un animal. Ce que fait l’Etat Islamique est dommageable pour l’Islam », a-t-il affirmé pour expliquer le sens de ce document.

Mohammed Manzar Hasan Ashrafi Misbahi présentant le texte de la fatwa contre l'Etat Islamique

Mohammed Manzar Hasan Ashrafi Misbahi présentant le texte de la fatwa contre l’Etat Islamique

Lire la suite

France: Bernard Cazeneuve condamne les maires désireux de n’accueillir que des réfugiés chrétiens

Le ministre français de l’Intérieur a condamné mardi les déclarations de certains maires en France désireux d’accueillir des réfugiés « à condition qu’il soient chrétiens », qualifiant cette distinction entre chrétiens et non-chrétiens de « funeste ». « Cette distinction, je ne la comprends pas, je la condamne et elle me paraît funeste », a réagi Bernard Cazeneuve, interrogé par la chaîne de télévision France 2. « Il y a une situation en Syrie où toute une série de minorités sont persécutées », a souligné le ministre. « Les chrétiens d’Orient doivent être accueillis mais il y a aussi des musulmans qui sont persécutés et il y a d’autres minorités qui le sont avec le même degré de barbarie ». Bernard Cazeneuve a rappelé les termes de la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen, selon laquelle « quiconque est persécuté doit pouvoir être accueilli ». « La France doit pouvoir accueillir dans ses villes tous ceux qui sont persécutés quelles que soient leurs religions, leurs histoires », a-t-il ajouté.

Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur

Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur

Lire la suite

Espagne : le ministre de l’Intérieur craint l’infiltration de l’EI parmi les réfugiés

Le ministre de l’Intérieur espagnol Jorge Fernandez Diaz a souhaité lundi une intensification des mesures de contrôle des demandeurs d’asile fuyant la Syrie, craignant l’infiltration parmi eux de membres du groupe Etat Islamique (EI). « L’Espagne ne refusera le droit d’asile à personne », a déclaré le ministre dans un entretien au journal conservateur ABC. Toutefois, a-t-il poursuivi, « il faut intensifier les contrôles en accueillant ces personnes ». « L’immense majorité sont des réfugiés qui fuient la guerre, la terreur, mais nous ne pouvons pas oublier qu’il y a aussi là-bas Daesh (le groupe Etat islamique) et ces barbares ont démontré qu’ils sont capables d’exécuter leurs menaces », a-t-il dit. « Comment douter du fait que, parmi cette avalanche (de migrants) puissent s’infiltrer des personnes qui ne sont pas des réfugiés? », s’est-il interrogé. « Et en plus, il est évident que ces personnes fuient surtout la Syrie et Daesh y est implanté ».

Jorge Fernandez Diaz, le ministre de l'Intérieur espagnol

Jorge Fernandez Diaz, le ministre de l’Intérieur espagnol

Lire la suite

La Turquie offre des récompenses pour les informateurs dénonçant les extrémistes

Les autorités turques offriront jusqu’à quatre millions de livres turques (1,23 million d’euros) en récompense à ceux qui contribueront à la lutte contre les « terroristes » selon une nouvelle loi publiée au Journal officiel lundi. Cette décision intervient en pleine recrudescence de la violence dans le sud-est du pays, entre les forces de sécurité turques et le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) qui a rompu un cessez-le-feu en vigueur avec Ankara depuis 2013. Selon le projet gouvernemental, la récompense versée aux informateurs sera fondée sur la « valeur de l’information contribuant à la prévention de crimes terroristes et à l’arrestation de suspects », indique un communiqué. Ceux qui donneront des informations sur l’identité d’un « terroriste présumé » ou le lieu où il se trouve, recevront jusqu’à 200.000 livres turques (61.000 euros) dans la mesure où ils ne sont pas eux-mêmes impliqués dans « les actes de terrorisme » qu’ils dénoncent.

Recep Erdogan, le président turc

Recep Erdogan, le président turc

Lire la suite

Une vidéo pro-Etat Islamique appelle les Turcs à se soulever contre Erdogan

Une vidéo pro-État islamique (EI) a appelé les Turcs à se soulever contre le président Recep Tayyip Erdogan, accusé d’être un «traître» à la solde des Américains et des rebelles kurdes. La vidéo, mise en ligne lundi soir et qui aurait été enregistrée dans la province de Raqqa, région du nord de la Syrie aux mains de l’EI, délivre l’un des messages les plus menaçants de l’organisation djihadiste contre la Turquie.Cette vidéo intervient alors que la Turquie, longtemps accusée de complaisance à l’égard des djihadistes de l’EI, a lancé fin juillet une «guerre contre le terrorisme» sur deux fronts, ciblant les djihadistes de l’EI et les rebelles kurdes turcs du PKK.

Recep Erdogan, le président turc

Recep Erdogan, le président turc

Lire la suite

Conférence au Caire de hauts dignitaires religieux musulmans pour faire face à l’extrémisme

De hauts dignitaires religieux musulmans venus de plusieurs pays se sont réunis lundi au Caire pour travailler sur une stratégie commune afin de répondre aux édits religieux extrémistes alors que la région fait face à une menace sans précédent du groupe « Etat islamique ». Muftis et autres hauts dignitaires religieux venus notamment d’Asie, d’Afrique et du Moyen-Orient se réunissent durant deux jours dans la capitale égyptienne pour étudier les moyens de faire face à une vague de fatwas émanant de la mouvance extrémiste. « La souplesse vis-à-vis des fatwas d’excommunication (…) nous a conduits à ce que nous voyons maintenant: meurtres et effusion de sang sanctifié », a affirmé le Grand imam d’Al-Azhar Ahmed al-Tayyeb devant la conférence.

Le Grand imam d'Al-Azhar Ahmed al-Tayyeb

Le Grand imam d’Al-Azhar Ahmed al-Tayyeb

Lire la suite

La Turquie a arrêté une dizaine de jihadistes présumés de l’EI

Les autorités turques ont arrêté mercredi dès l’aube au moins une dizaine de jihadistes présumés de l’organisation Etat islamique (EI) dans plusieurs villes du pays, en proie depuis trois semaines à une escalade de la violence, a rapporté l’agence progouvernementale Anatolie. Ce nouveau coup de filet a été mené à Ankara, Istanbul, Hatay (province proche de la Syrie, sud) et à Kirikkale (centre), selon l’agence.
Quatre autres militants de l’EI étaient encore recherchés par la police à la mi-journée.
La veille, les autorités turques ont annoncé l’arrestation de 23 étrangers, dont des femmes et des enfants, qui tentaient de traverser la frontière syrienne à Kilis (sud-est) pour rejoindre les rangs de l’EI. Parmi ces étrangers se trouvent des Chinois, des Indonésiens, des Russes et des Ukrainiens, précise l’agence Anatolie.

Recep Erdogan, le président turc

Recep Erdogan, le président turc

Lire la suite

Afghanistan : les Talibans condamnent les barbaries de l’Etat Islamique

Les Talibans ont condamné la vidéo dévoilée cette semaine et montrant un groupe de combattants de l’État Islamique  tuant un groupe de prisonniers afghans en les faisant exploser avec des explosifs. La vidéo, visiblement tournée en juin dans la province de Nangarhar, dans l’est de l’Afghanistan, a suscité la réaction des talibans, qui luttent pour la suprématie dans l’insurrection des extrémistes islamiques se déroulant en Afghanistan. « Une horrible vidéo a été dévoilée hier montrant des kidnappeurs qui se disent de Daesh martyrisant brutalement des chefs tribaux et des villageois avec des explosifs », affirme un communiqué posté sur le site des Talibans. Les Talibans, eux-mêmes fréquemment accusés de brutalité envers les soldats gouvernementaux qu’ils capturent, considèrent que les prisonniers ne devraient jamais être traités de cette façon. « Cette offense, et les autres actions brutales commises par une poignée d’individus ignorants et irresponsables sous le couvert de l’Islam et des musulmans, est intolérable », poursuivent-ils.

Membres du groupe Daesh en Afghanistan

Membres du groupe Daesh en Afghanistan

Lire la suite

Turquie : les principales autorités religieuses officiellement en guerre contre l’Etat Islamique

Les autorités religieuses turques s’en prennent officiellement à l’État Islamique, en dissociant totalement l’organisation terroriste de l’Islam, considèrant que les actions de l’État Islamique ne peuvent en aucun cas se rattacher à l’Islam. Selon un document émanant des instances des Affaires Religieuses turques [Diyanet İşleri Başkanlığı], instance qui chapeaute l’ensemble des services et doctrines religieux, notamment à l’étranger, pour la diaspora turque et musulmane, et présenté par son directeur Mehmet Görmez, les membres de Daesh sont des « bandits » engagés dans des campagnes « de meurtres et de pillages ». Selon eux, le monde islamique doit urgemment expliquer au monde en quoi l’interprétation de l’Islam par l’État Islamique est erronée. Il est appelé, dans les écoles coraniques, les mosquées, ou tout autre institut éducatifs, à prêcher contre les « fausses » doctrines de Daesh.

Mehmet Gömez, directeur des Affaires Islamiques turques

Mehmet Gömez, directeur des Affaires Islamiques turques

Lire la suite