Tommy Robinson demande l’asile politique à Donald Trump

Tommy Robinson, l’ancien leader de l’English Defence League, mouvement politique d’extrême-droite qui a fait de l’islamisation de la société son cheval de bataille a été convaincu d’entrave à la justice par la Haute Cour de Justice. En cause : en mai 2018, lors du procès d’un gang de violeurs pédophiles de Leeds, composé de ressortissants indo-pakistanais, et qui avait défrayé la chronique, il avait organisé la couverture via Facebook de l’arrivée des prévenus au tribunal, en les confrontant à leurs actes, contrevenant aux restrictions de couverture. La couverture médiatique de Robinson a durée 1h30 et a été vue 250.000 fois.

 

0_JS187086579

Tommy Robinson se rendant au tribunal

Lire la suite

« Dieu n’en a pas fini avec l’Amérique »: la surenchère religieuse des candidats républicains à la présidence

C’est un record. Dix-sept candidats sont candidats à l’investiture républicaine pour l’élection présidentielle de novembre 2016. Toute la diversité américaine y est représentée: y concourront, au printemps prochain, des blancs, des latinos, un noir et une femme. Dans cet incroyable éclatement, une permanence: tous les candidats sont chrétiens, et fiers de l’être, catholiques ou, le plus souvent, protestants d’un des nombreux cultes pratiqués en Amérique du Nord.  Aucun musulman. Pas de juif. Pas davantage d’athée ou d’agnostique. Les républicains jouent à qui sera le plus pieux. Malheur à celui qui soutient trop explicitement le mariage gay ou le droit à l’avortement: l’opinion conservatrice, que veut rassembler le « Great Old Party », est très mobilisée sur ces questions.  Chaque candidat s’affiche avec Dieu. Qui n’en demandait sans doute pas tant.

Jeb Bush

Jeb Bush

Lire la suite