Après la Suède, l’Arabie Saoudite en bisbille avec le Canada

L’affaire Raif Badawi n’en finit pas de susciter de nombreuses condamnations de l’Arabie Saoudite, qui a mis en branle son service des relations étrangères pour prévenir toute nouvelle critique d’un système judiciaire inégal, archaïque et considéré comme attentant aux droits de l’Homme. Après le clash avec la Suède, c’est au tour du Canada d’être indirectement menacé de représailles diplomatiques s’il décidait à son tour de critiquer le système judiciaire saoudien qui, rappelons-le, est directement basé sur la Charia, la loi coranique. Au cœur de ces critiques donc, l’affaire Raif Badawi, ce blogueur saoudien progressiste, ayant écrit sur son blog que « musulmans, chrétiens, juifs et athées sont tous égaux », condamné par la justice saoudienne à dix ans de prison, 1 000 coups de fouet, distribués en vingt séances hebdomadaires de flagellation, une amende d’un million de ryals (266 000 dollars) et une interdiction de voyage de dix ans à l’expiration de sa peine de prison. Tout cela pour insulte à l’Islam. Par la suite, son avocat a été condamné à 15 ans de prison pour une sorte de crime de lèse-majesté. Cette condamnation a été vivement condamnée par la communauté internationale et a fait l’objet d’un grand nombre de manifestations de soutien dans les pays occidentaux.

Raif Badawi, blogueur condamné par la justice saoudienne

Lire la suite