Israël : grève des écoles arabes en solidarité avec les chrétiens

La plupart des écoles arabes d’Israël ont fait grève lundi en solidarité avec les établissements scolaires chrétiens, eux-mêmes en grève depuis la rentrée pour réclamer davantage de fonds publics, ont indiqué des sources arabe, chrétienne et officielle. La quasi-totalité des 450.000 élèves des écoles arabes ont été privés de cours lundi, ont indiqué à l’AFP Jafar Farah, directeur du centre Mossawa, une organisation qui milite pour les droits des Arabes en Israël et suit de près le mouvement, et Boutros Mansour, porte-parole des écoles chrétiennes. « Une majorité des établissements arabes ont suivi la grève« , a confirmé un porte-parole du ministère israélien de l’Education sans donner plus de précision.
« Certains enseignants ont été obligés de faire cours », a indiqué Jafar Farah, qui a parlé de « pressions » exercées par le ministère de l’Education sur les responsables des établissements dans les villes où cohabitent juifs et arabes comme à Haïfa (nord) et Ramleh (centre).

Israeli Arab Maram Faour, a teacher from the Arab town of Kabul gives an Arabic class to Israeli schoolchildren in a school at the northern Israeli village of Yokneam, Tuesday, Dec 20, 2011. In an educational revolution of sorts, a growing number of Israeli schools are taking a novel approach to the instruction of Arabic They're hiring Arab teachers. The initiative is about far more than teaching children a new language. Educators say they hope to break down barriers in a society where Jewish and Arab citizens have little day-to-day interaction and often view each other with suspicion.(AP Photo/Oded Balilty)

Lire la suite

Le président israélien Rivlin reçu par le pape sur fond de contentieux entre l’Eglise et Israël

Le président israélien Reuven Rivlin a été reçu jeudi pour la première fois par le pape François, dans un contexte tendu par divers contentieux entre l’Eglise et l’Etat en Israël, alors que le Vatican a reconnu l’Etat de Palestine. Selon des journalistes présents dans le Palais pontifical, M. Rivlin, accompagné de sa femme, s’est entretenu pendant une demi-heure avec François avant de rencontrer le secrétaire d’Etat Pietro Parolin. Le pape a offert à M. Rivlin un médaillon de bronze qu’il n’avait jamais offert auparavant à ses hôtes, formé de deux blocs séparés entre lesquels était représenté un rameau d’olivier en signe de paix. Tout autour du médaillon était inscrit: « recherche ce qui unit, surmonte ce qui divise ».

Photo de la rencontre entre le président israëlien Reuven Rivlin et le Pape François

Photo de la rencontre entre le président israélien Reuven Rivlin et le Pape François

Lire la suite

Israël : les écoles chrétiennes n’ont pas fait leur rentrée

Les portes des 47 écoles chrétiennes d’Israël sont restées closes mardi matin, privant 33.000 élèves de rentrée faute d’un accord avec les autorités israéliennes sur le financement de l’enseignement chrétien dans l’Etat hébreu, a indiqué un responsable à l’AFP. « Toutes les écoles sont fermées à la suite d’un appel à la grève illimitée », a indiqué Botrus Mansour, qui fait office de porte-parole des écoles chrétiennes en Israël. L’enseignement chrétien et les autorités israéliennes se livrent depuis plusieurs mois un bras de fer autour du budget alloué par l’Etat aux écoles chrétiennes et à leurs 3.000 employés. « Depuis un an et demi, nous sommes en discussions avec les autorités israéliennes et de nombreuses voix sont intervenues, même le Vatican. Il y a une semaine, le président Reuven Rivlin et le ministre de l’Education Naftali Bennett nous ont fait des déclarations très positives », a-t-il expliqué à l’AFP. « Mais au-delà des belles déclarations politiques, une semaine plus tard, nous n’avons toujours vu aucune proposition sérieuse. Nous avons tout tenté et il ne nous reste plus que l’option de la grève », a-t-il poursuivi.

Une école chrétienne en Israël

Une école chrétienne en Israël

Lire la suite

Angleterre : la décision d’une école publique à majorité musulmane d’abroger la séparation des sexes dans l’établissement suscite le mécontentement des parents

Le proviseur d’une école publique non-confessionnelle à majorité musulmane du nord-est de Londres a affirmé qu’il ne laisserait pas une « minorité militante » de parents mettre à mal son intention d’abolir la séparation des sexes à l’œuvre dans l’établissement. Au cœur de la discorde, un mur, appelé par les médias britanniques le « mur de la ségrégation », séparant les deux ailes d’un même établissement ayant servi à la mise en place d’une séparation entre filles et garçons. Ce mur était initialement la démarcation entre deux écoles attenantes, l’une pour garçons, l’autre pour filles, ayant depuis été réunies en une seule. L’école Crest Academies a conservé ce mur pour permettre une séparation entre filles et garçons. Cependant, le nouveau proviseur, Mohsen Ojja veut briser cette séparation radicale de la seule école non-confessionnelle de la région pratiquant la séparation des sexes, et placée sous surveillance accrue par l’administration après avoir failli à plusieurs critères d’inspection académique mis en place après le scandale dit du Cheval de Troie, dans lequel plusieurs lycées de Birmingham, deuxième ville du pays, avaient été infiltrés par des islamistes.

Le nouveau proviseur de l'établissement, Mohsen Ojja

Le nouveau proviseur de l’établissement, Mohsen Ojja

Lire la suite

Inde : un Etat fait enlever du système scolaire classique les écoles musulmanes et ses élèves

Le gouvernement de l’État du Maharashtra a déclaré que les enfants étudiant dans des madrasas – des écoles musulmanes – seront considérés comme étant hors du système éducatif national et que le département de l’éducation de l’État va mettre en place une enquête générale pour identifier les élèves fréquentant ces écoles. Par ailleurs, le gouvernement de cet État a affirmé que les madrasas qui n’enseignent pas l’anglais, les mathématiques et les sciences comme matières principales ne seront plus considérées comme des écoles. Une décision radicale que le Ministre pour la Justice Sociale de l’État du Maharashtra, Dilip Kamble, assume sans peine : « Ces écoles qui ne suivent pas le cursus approuvé par le gouvernement de l’État ne seront plus reconnues en tant qu’écoles. En conséquence, les enfants étudiant dans les madrasas ou dans toute autre institution basée uniquement sur des études religieuses ne seront plus comptés comme des élèves d’écoles. »

Prière dans une madrasa à l'occasion du ramadan

Prière dans une madrasa indienne à l’occasion du ramadan

Lire la suite

L’Eglise Catholique australienne envoie aux écoliers une brochure de propagande contre le mariage gay

L’Église catholique australienne, par l’intermédiaire de la Conférence Épiscopale Australiens, a envoyé une brochure intitulée « On ne rigole pas avec le mariage » à 56 écoles primaires et secondaires d’Australie, dans laquelle elle critique ouvertement le sécularisme de la société australienne. Cette brochure, une vigoureuse défense du mariage traditionnel, a même été envoyée directement chez les élèves des 25.000 élèves des écoles catholiques. Le document déclare que l’homosexualité est une « véritable épreuve » pour les homosexuels et que l’Église est engagée dans une « lutte pour préserver l’essence du mariage ». Le mariage gay serait, selon eux, « déstabilisant » et « sape le bien commun ». « Se moquer de la sacralité du mariage… c’est se moquer de nos enfants. ». Le fondateur de l’association australienne Fairness in Religions in Schools [Impartialité religieuse à l’école], Scott Hedges, a dénoncé l’envoi de cette brochure car, dit-il, « les écoles catholiques en Australie sont largement subventionnées par l’État » : « Si l’Église catholique continue d’utiliser ses écoles subventionnées pour se faire l’avocat de pensées qui sont en contradiction avec les droits civiques des citoyens australiens, ces mêmes citoyens sont en droit de questionner la manière dont leur argent est dépensé », a-t-il poursuivi.

Australian Catholic Bishop's conference

Lire la suite

Ed Miliband, le candidat du Labour, veut criminaliser l’islamophobie

Alors que les élections législatives se tiendront dans une semaine au Royaume-Uni, le leader du Labour Ed Miliband, parti de centre-gauche, a déclaré dans une interview exclusive au site Muslim News qu’il aggraverait le caractère pénal d’islamophobie, en lui conférant le caractère de circonstance aggravante. « Nous allons en faire une circonstance aggravante. Nous allons faire en sorte qu’il soit clairement marqué dans les registres de la police les crimes haineux en rapport avec l’islamophobie ».
Dans son manifeste électoral, le Labour milite déjà pour une tolérance zéro concernant les crimes haineux, au regard de l’augmentation des actes islamophobes et anti-sémites : « Nous allons lutter contre les préjugés avant qu’ils ne se développent, que ce soit à l’école, à l’université ou sur les réseaux sociaux. » Il a par ailleurs critiqué la loi anti-terroriste du gouvernement Cameron, votée récemment, de concert avec le Labour, qui ôtera des fonds au programme national visant à prévenir les extrémismes et qui, selon Miliband, déstabilise la communauté musulmane qui avait créé des projets pour la jeunesse.

Ed Miliband, candidat du Labour

Ed Miliband, candidat du Labour

Lire la suite