Kiko Argüello, leader d’un mouvement catholique, affirme que les féminicides et infanticides sont le fait des femmes

Kiko Argüello, le leader et fondateur du groupe religieux évangélique Chemin Néocathécuménal, approuvé par le Vatican, s’est fendu ce dimanche d’un discours passablement rétrograde et odieux lors du rassemblement dit du Family Day en Italie, visant à protéger la famille traditionnelle contre la volonté du gouvernement de reconnaître les couples homosexuels. Dans son discours, véhément, il accuse les femmes d’être la cause des féminicides et des infanticides, et affirme que les violences domestiques sont la conséquence du manque d’amour marital. Par ailleurs, il a établi un lien entre le meurtre d’enfants et le lesbianisme et l’athéisme en commentant un fait-divers récent dans lequel un père, après la séparation d’avec sa femme, avait kidnappé ses deux enfants, avant de les tuer puis de se suicider. Son discours avait commencé par une diatribe visant l’athéisme car, selon lui, sans religion, l’homme n’aurait pas de buts dans la vie. Son but est de s’en tenir à son rôle de mari et de recevoir l’amour de son épouse.

Kiko Argüello, leader du mouvement Chemin Néocathécuménal

Kiko Argüello, leader du mouvement Chemin Néocathécuménal

Lire la suite

Family Day : manifestation en Italie contre le projet de loi légalisant les unions civiles pour les couples homosexuels

Des milliers de personnes, voire un million selon les organisateurs, sont descendues dans les rues de Rome pour protester contre le projet de loi déposé par la sénatrice du Parti Démocrate (PD) au pouvoir Monica Cirinnà, et actuellement discuté au sénat, concernant la reconnaissance des unions homosexuelles. Ce projet de loi est loin d’être une révolution par rapport à la France car il se contente de permettre la reconnaissance d’unions de même sexe, c’est-à-dire une sorte de PACS, totalement différencié du mariage qui reste l’exclusivité de deux personnes de sexe différent. Une forme d’union civile donc qui, en outre, reconnait l’adoption par un couple de même sexe a partir du moment où l’un des membres est parent biologique de l’enfant. Ce projet de loi a évidemment soulevé l’indignation des milieux traditionalistes et de la frange catholique de la population. Selon les organisateurs, 1 million de personnes sont descendues dans les rues pour défendre la famille traditionnelle et refuser une loi qui, selon eux, déboucherait en outre sur la diffusion de la théorie du genre dans les écoles.

Monica Cirinnà, la sénatrice ayant déposé le projet de loi contesté

Monica Cirinnà, la sénatrice ayant déposé le projet de loi contesté

Lire la suite