Les djihadistes ont leur « Mein Kampf », disponible jusque sur Amazon

Trente-huit touristes exécutés sur une plage de Tunisie, 27 morts et 227 blessés dans l’explosion d’une mosquée chiite au Koweït, au moins 200 civils tués à Kobané dans l’un des pires massacres perpétrés en Syrie… Un an après sa création, Daech fête son anniversaire dans le sang. Cette vague meurtrière intervient après un appel lancé par le porte-parole officiel de l’organisation État islamique, invitant les musulmans du monde entier à engager la guerre sainte durant le mois sacré de ramadan, pour en faire un «mois de malheur pour les mécréants». Quelques jours plus tôt, l’EI diffusait encore des vidéos insoutenables d’espions noyés dans des cages ou décapités par l’explosion d’un câble électrique qui reliait leurs têtes. Depuis la proclamation de son « califat » le 29 juin 2014, entre le Tigre et l’Euphrate, Daech est devenu le groupe djihadiste le plus tristement célèbre pour sa barbarie extrême et l’exploitation médiatique de ses crimes. «Une pornographie de la violence», selon les mots de Peter Harling, expert auprès de l’International Crisis Group, qui lui permet de capter l’attention mondiale.

Daesh

Lire la suite