France: Bernard Cazeneuve condamne les maires désireux de n’accueillir que des réfugiés chrétiens

Le ministre français de l’Intérieur a condamné mardi les déclarations de certains maires en France désireux d’accueillir des réfugiés « à condition qu’il soient chrétiens », qualifiant cette distinction entre chrétiens et non-chrétiens de « funeste ». « Cette distinction, je ne la comprends pas, je la condamne et elle me paraît funeste », a réagi Bernard Cazeneuve, interrogé par la chaîne de télévision France 2. « Il y a une situation en Syrie où toute une série de minorités sont persécutées », a souligné le ministre. « Les chrétiens d’Orient doivent être accueillis mais il y a aussi des musulmans qui sont persécutés et il y a d’autres minorités qui le sont avec le même degré de barbarie ». Bernard Cazeneuve a rappelé les termes de la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen, selon laquelle « quiconque est persécuté doit pouvoir être accueilli ». « La France doit pouvoir accueillir dans ses villes tous ceux qui sont persécutés quelles que soient leurs religions, leurs histoires », a-t-il ajouté.

Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur

Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur

Lire la suite

Les cultes français (CRCF) appellent à un « sursaut des consciences » pour le climat

Par un temps caniculaire, jeûnant symboliquement pour l’occasion, les responsables des six principales religions en France ont remis mercredi à François Hollande une déclaration commune appelant à un « sursaut des consciences » contre la crise climatique, cinq mois avant la cruciale conférence de Paris (COP21). Au pied du perron de l’Elysée, sous un soleil de plomb, les membres de la Conférence des responsables de culte en France (CRCF) ont lu leur plaidoyer à six voix alternées, pour marquer leur unité sur ce thème. « Le réchauffement de la planète, on le sent bien tous aujourd’hui », a glissé le président du Consistoire israélite, Joël Mergui. Parmi ces chefs religieux figuraient l’archevêque catholique Georges Pontier, le recteur musulman Dalil Boubakeur, le pasteur protestant François Clavairoly, le grand rabbin de France Haïm Korsia, le métropolite orthodoxe Emmanuel Adamakis et le moine bouddhiste Olivier Wang-Genh. Ils ont été reçus par le président Hollande en présence de la ministre de l’Écologie, Ségolène Royal, et de Nicolas Hulot, l’envoyé spécial du chef de l’État pour la protection de la planète, qui avait appelé les autorités religieuses à la mobilisation dans une tribune retentissante, début 2014.

Les représentants du CRCF avec François Hollande

Les représentants du CRCF avec François Hollande

Lire la suite