« Dieu n’en a pas fini avec l’Amérique »: la surenchère religieuse des candidats républicains à la présidence

C’est un record. Dix-sept candidats sont candidats à l’investiture républicaine pour l’élection présidentielle de novembre 2016. Toute la diversité américaine y est représentée: y concourront, au printemps prochain, des blancs, des latinos, un noir et une femme. Dans cet incroyable éclatement, une permanence: tous les candidats sont chrétiens, et fiers de l’être, catholiques ou, le plus souvent, protestants d’un des nombreux cultes pratiqués en Amérique du Nord.  Aucun musulman. Pas de juif. Pas davantage d’athée ou d’agnostique. Les républicains jouent à qui sera le plus pieux. Malheur à celui qui soutient trop explicitement le mariage gay ou le droit à l’avortement: l’opinion conservatrice, que veut rassembler le « Great Old Party », est très mobilisée sur ces questions.  Chaque candidat s’affiche avec Dieu. Qui n’en demandait sans doute pas tant.

Jeb Bush

Jeb Bush

Lire la suite