Une association porte plainte en France contre Maroc Hebdo et sa une « Faut-il brûler les homos ? »

Des soucis judiciaires en vue pour l’hebdomadaire marocain Maroc Hebdo qui en juin dernier avait sorti un magazine au titre pour le moins provocateur, mais plus probablement incitant à la haine et à la violence : « Faut-il brûler les homos ? », devant l’image de deux hommes riant amoureusement devant une piscine. Cette une avait suscité de nombreuses critiques dans le pays et à l’étranger pour son caractère provoquant et sans pincettes, ce qui avait obligé l’hebdomadaire à s’excuser et à retirer le magazine des kiosques. Aujourd’hui, c’est une association française pour la défense des droits des homosexuels, Mousse, qui vient de porter plainte contre le directeur de publication de l’hebdomadaire Mohamed Selhami.

La une controversée de Maroc Hebdo

La une controversée de Maroc Hebdo

Lire la suite

La ministre de l’éducation britannique considère que l’homophobie est un signe de radicalisation

Nicky Morgan, la ministre de l’éducation britannique, a affirmé lors d’un discours des écoles que l’homophobie chez un enfant pouvait être le signe d’une progressive radicalisation. Attaquer les valeurs britanniques ou une intolérance extrême envers les homosexuels sont, selon elle, des exemples de comportements pouvant déclencher l’alarme. Ces déclarations ont pour objectif de permettre aux enseignants britanniques d’identifier les élèves qui pourraient être sous l’influence d’organisations extrémistes ou pourrait être hameçonnées par celles-ci. Si les enseignants devaient percevoir des signes de radicalisation, leur rôle est de contacter l’administration scolaire, les services sociaux et le cas échéant la police. Ce discours fait suite au discours du premier ministre David Cameron qui mettait en garde cette semaine contre la radicalisation de la population musulmane du royaume, en appelant la population à devenir « intolérante à l’intolérance ».

Nicky Morgan, la ministre de l'éducation britannique

Nicky Morgan, la ministre de l’éducation britannique

Lire la suite