Une association porte plainte en France contre Maroc Hebdo et sa une « Faut-il brûler les homos ? »

Des soucis judiciaires en vue pour l’hebdomadaire marocain Maroc Hebdo qui en juin dernier avait sorti un magazine au titre pour le moins provocateur, mais plus probablement incitant à la haine et à la violence : « Faut-il brûler les homos ? », devant l’image de deux hommes riant amoureusement devant une piscine. Cette une avait suscité de nombreuses critiques dans le pays et à l’étranger pour son caractère provoquant et sans pincettes, ce qui avait obligé l’hebdomadaire à s’excuser et à retirer le magazine des kiosques. Aujourd’hui, c’est une association française pour la défense des droits des homosexuels, Mousse, qui vient de porter plainte contre le directeur de publication de l’hebdomadaire Mohamed Selhami.

La une controversée de Maroc Hebdo

La une controversée de Maroc Hebdo

Lire la suite

Un demi-million de catholiques pressent le pape de condamner les unions entre homosexuels

Près d’un demi-million de catholiques ont déjà signé une pétition pressant le pape de condamner les unions entre homosexuels car « contraires à la loi divine et naturelle » et d’interdire la communion aux divorcés remariés, a-t-on appris auprès des promoteurs de cette initiative. Selon leur site internet (www.filialesupplique.org), plus de 462.700 personnes avaient signé la pétition jeudi, intitulée « Filiale supplique à sa Sainteté le pape François sur l’avenir de la famille ». Cette « supplique » vise à demander au pape « de réaffirmer de façon catégorique l’enseignement de l’Église sur le mariage selon lequel les catholiques divorcés et civilement remariés ne peuvent recevoir la sainte Communion et que les unions homosexuelles sont contraires à la loi divine et naturelle ».

Logo du site officielle pour la pétition Supplique Filiale

Logo du site officielle pour la pétition Supplique Filiale

Lancé par un groupe de fidèles se présentant comme une alliance d’organisations catholiques et « pro-life » (anti-avortement), cet appel a également reçu le soutien d’une centaine de cadres de l’Église. Parmi eux, de nombreux évêques de pays en voie de développement, ainsi que le cardinal américain Raymond Burke, considéré comme l’un des chefs de file du parti conservateur au sein de l’Église catholique, mais dont l’influence à la Curie a diminué depuis l’élection de Jorge Bergoglio le 13 mars 2013. Le pape a convoqué en octobre un synode sur le thème de la famille qui s’annonce explosif, même si un document de travail, rendu public fin juin, a semblé présenter une synthèse entre les ouvertures prudentes de certains prélats occidentaux et la réaffirmation de la doctrine. La question de la place des divorcés remariés dans l’Église, mais aussi celle des homosexuels ou des unions civiles, divise profondément les catholiques, entre des conservateurs, en particulier des pays du Sud, braqués contre tout changement, et une ligne plus moderne, désireuse de réelles ouvertures.

Le Pape François

Le Pape François

Après un premier synode à l’automne 2014 qui avait déjà été l’occasion de vifs débats, ce second synode doit élaborer des recommandations au pape. Début août, lors de son audience hebdomadaire, François avait appelé l’Église à ne pas traiter les divorcés remariés comme des excommuniés, sans pour autant remettre en cause le dogme catholique sur le mariage religieux, qu’il appelle régulièrement à remettre à l’honneur.

Par l’AFP

Un évêque suisse évoque la mise à mort des homosexuels en citant la Bible

L’évêque de Coire enfonce le clou. Invité d’un congrès de catholiques ultra, vendredi à Fulda, Mgr Vitus Huonder a opportunément rappelé le châtiment que Dieu (ou du moins son dieu) réserve aux homosexuels. Notre monseigneur a cité in extenso Lévitique 18:22 et 20:13, deux passages plutôt implacables de la bible. «Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils commettent tous deux une abomination. Ils seront punis de mort, leur sang retombera sur eux», dit le second. Ces versets «suffisent à donner à la question de l’homosexualité sa vraie tournure», a estimé le prélat grison sous les vibrants applaudissements de plusieurs centaines de participants au congrès. Selon Queer.de, qui suit cet événement riche en dérapages consacré au mariage et à la famille, Huonder essayait de montrer, à l’intention de ses critiques, que certains propos homophobes sont parfaitement inattaquables. Coïncidence fâcheuse: c’est au nom de ces mêmes passages de la bible qu’un extrémiste juif a poignardé six personnes, la veille du discours de l’évêque, au milieu de la Gay Pride de Jérusalem.

L'évêque suisse Vitus Huonder

L’évêque suisse Vitus Huonder

Lire la suite

Israël : des participants à la Gay Pride blessés au couteau par un juif ultra-orthodoxe

La Gay Pride annuelle  qui s’est déroulé ce jeudi en Israël a viré au drame, après qu’un juif ultra-orthodoxe ait poignardé et blessé six participants, dont deux gravement. L’homme, Yishaï Shlissel, n’est guère un inconnu pour les services de police locaux, celui-ci ayant déjà été l’auteur de faits similaires lors de la Gay Pride de 2005, en blessant au couteau trois personnes, et ayant tout juste fini de purger sa peine de 10 ans de prison. Environ 5000 personnes défilaient sur une des avenues principales de Jérusalem lorsque cet homme, sortant d’un supermarché, a jailli dans la foule et planté son couteau dans plusieurs participants, malgré la présence massive des forces de sécurité censées sécuriser l’évènement. C’est l’attaque la plus violente lié à cet évènement qui divise la population, où la frange religieuse est majoritaire par rapport à d’autres villes d’Israël, et qui montrent bien les tensions qui existent entre les différents groupes sociaux. Évidemment, la frange religieuse et orthodoxe rejette l’homosexualité.

L'agresseur Yishaï Shlissel, arrêté par la police

L’agresseur Yishaï Shlissel, arrêté par la police

Lire la suite

Les scouts d’Amérique acceptent désormais les cadres homosexuels

La grande organisation scoute américaine BSA (Boy Scouts of America), qui acceptait déjà les jeunes scouts homosexuels, a franchi un nouveau pas en votant lundi la fin de l’interdiction des gays dans son encadrement, tout en permettant des exceptions déplorées par les associations pro-gays. Le conseil d’administration de BSA s’est prononcé à 79 % en faveur de cette résolution « qui abroge l’interdiction nationale relative aux dirigeants adultes et employés ouvertement homosexuels », indique un communiqué de BSA qui précise que la résolution prend effet « immédiatement ». Ce vote met ainsi fin à une interdiction des homosexuels, amendée ces derniers temps en faveur des jeunes gays après de multiples campagnes et manifestations, dans cette grande organisation de quelque 2,5 millions de membres et près d’un million d’encadrants bénévoles.

1360104047_7567_boyscouts

Lire la suite

Selon Jimmy Carter, « Jésus-Christ aurait approuvé le mariage homosexuel »

Jimmy Carter, l’ancien président américain, le plus ancien encore en vie, a déclaré dans une interview être en faveur du mariage homosexuel aux Etats-Unis. Plus encore, alors que les groupes évangélistes américains mènent une campagne de front contre l’homosexualité, le mariage homosexuel ayant été légalisé sur tout le territoire américain récemment, il a affirmé que Jésus aurait approuvé le mariage gay : « Je pense que Jésus encouragerais tout ce qui a trait à l’amour, si c’est honnête et sincère, et que cela ne cause de dommages à personne, et je ne vois dans le mariage homosexuel rien qui puisse troubler quiconque ». Voilà en substance ce qu’il a affirmé lors d’une interview avec Marc Lamont Hill sur la plate-forme américain du Huffington Post. « Je pense que Jésus approuverais le mariage homosexuel, mais ce n’est que mon opinion », a-t-il ajouté.

L'ancien président américain Jimmy Carter

L’ancien président américain Jimmy Carter

Lire la suite

Turquie : des affiches menaçant de mort les homosexuels dans la capitale

 Un groupe islamiste a collé dans plusieurs quartiers d’Ankara des affiches menaçant de mort les homosexuels. Après une Gay Pride sévèrement réprimée par la police à Istanbul, cette action est un nouveau signe de l’intolérance qui vise la communauté homosexuelle en Turquie. « Faut-il tuer celui qui fait la sale besogne et s’adonne à la pratique du peuple de Loth ? », s’interrogent ces panneaux en référence au prophète dont, selon le Coran, le peuple a été exterminé pour avoir pratiqué l’homosexualité. Une organisation islamiste jusque-là inconnue du grand public, qui s’est baptisée la Jeune défense islamique, a revendiqué la pose de ces affiches sur son compte Twitter afin, écrit-elle, de « répondre aux agissements immoraux des LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres) ».
Photo prise lors de la Gay Pride d'Istambul

Photo prise lors de la Gay Pride d’Istambul

Lire la suite

Russie : Vladimir Poutine et l’Eglise orthodoxe considèrent l’Occident comme moralement décadent

Le président russe Vladimir Poutine et l’Église Orthodoxe russe ont tancé les Etats-Unis pour être sans dieu, moralement corrompu et sur la voie de la décadence. Une sorte de Guerre Froide à l’envers car, à l’époque, c’étaient les américains qui accusaient alors l’Union Soviétique, officiellement athée, d’être une nation « sans dieu ». « De nombreux pays euro-atlantiques se sont détournés de leurs racines, y compris de leurs valeurs chrétiennes. Les politiques qui sont poursuivies mettent sur le même plan une famille nombreuse avec un couple de même sexe, une foi en dieu et une croyance en Satan. C’est la voie de la décadence », a-t-il affirmé.

RUSSIA-PUTIN-RELIGION

Lire la suite

L’acteur iranien Bahram Radan inquiété après son soutien public à la légalisation des mariages de même sexe aux Etat-Unis

Un célèbre acteur iranien a dû faire amende honorable après avoir subi des pressions suite à un tweet que celui-ci avait posté en guise de soutien à la décision historique de légaliser les mariages homosexuels dans tous les États américains. Bahram Radan, connu en Iran comme le Brad Pitt iranien, a créé une vraie polémique dans le pays, où l’homosexualité demeure un sujet tabou au sein de la République Islamique et où il peut toujours être puni par la mort. Bahram Radan, acteur régulièrement primé dans son pays, a donné son opinion sur le sujet dans son tweet, dans le probable désir de faire avancer les choses dans le pays : « La décision de la Cour Suprême de légaliser les mariages de même sexe est historique, peut-être même à placer sur l’échelle de la fin de l’esclavage… de Lincoln à Obama ». Quelques heures après ce tweet, de nombreux utilisateurs de Twitter l’ont bombardé de remarques homophobes et certains médias du pays ont commencé à lui tomber dessus. Radan a dû effacer son tweet assez rapidement.

L'acteur iranien Bahram Radan

L’acteur iranien Bahram Radan

Lire la suite

L’Eglise Episcopale américaine autorise le mariage homosexuel

Quelques jours à peine après que la Cour Suprême américaine ait légalisé le mariage homosexuel dans tous les États des États-Unis, l’Église épiscopale américaine – affiliée aux anglicans – a voté à une écrasante majorité ce mercredi le droit du clergé de marier des couples du même sexe. Une fois encore, la branche américaine de l’Église anglicane, comptant deux millions de membres, montre une plus grande ouverture et tolérance envers l’homosexualité que ses cousins européens, beaucoup plus réticents à une telle ouverture envers les gays et lesbiennes. Présentée à l’assemblée générale de l’Église épiscopale, la résolution ôte du canon de mariage les termes « Hommes et femmes », et les remplace par un genre neutre. Le clergé ne sera toutefois pas obligé de célébrer des unions de même sexe, malgré le vote de la résolution. Une clause dans le canon revisité stipule qu’« il reste à la discrétion de chaque membre du clergé de cette Église la possibilité de décliner d’honorer ou de bénir un mariage », laissant ainsi la latitude aux plus réticents de ne pas avaliser ces mariages.

Gene Robinson, premier évêque ouvertement gay nommé par l’Église Episcopale

Gene Robinson, premier évêque ouvertement gay nommé par l’Église Épiscopale

Lire la suite