En Inde, une fatwa lancée contre l’Etat Islamique

En Inde, plus de 1000 clercs musulmans on ratifié un document valant décision religieuse – une fatwa – qui condamne l’Etat Islamique, dont les actions sont considérées « non-islamiques », allant à l’encontre des préceptes de l’Islam. Ces leaders religieux appartiennent à plus d’une centaine de mosquées du pays, à des institutions éducatives ainsi qu’à des groupes civiques. Cette fatwa à l’encontre du groupe terroriste a été lancée initialement par un imam basé à Mumbai, Mohammed Manzar Hasan Ashrafi Misbahi, qui a par la suite réussi à convaincre d’autres imams de signer le document. « Les actions de l’Etat Islamique sont inhumaines et non-islamiques. L’Islam ne permet pas même la mort d’un animal. Ce que fait l’Etat Islamique est dommageable pour l’Islam », a-t-il affirmé pour expliquer le sens de ce document.

Mohammed Manzar Hasan Ashrafi Misbahi présentant le texte de la fatwa contre l'Etat Islamique

Mohammed Manzar Hasan Ashrafi Misbahi présentant le texte de la fatwa contre l’Etat Islamique

Lire la suite

Publicités

Inde : assassinat d’un libre-penseur et critique par des extrêmistes hindous

Après le meurtre ces dernières années de quatre blogueurs de la libre-pensée au Bangladesh, après les menaces qui continuent de peser dans ce pays sur les athées exprimant leurs opinions sur internet, c’est au tour de l’Inde d’être en proie à un meurtre visiblement lié à des opinions divergentes sur le religieux. C’est aujourd’hui que l’on a appris l’assassinat dimanche matin de Dr. Malleshappa Kalburgi, 77 ans, un sceptique indien bien connu qui s’est battu toute sa vie contre les superstitions, nombreuses en Inde et aux conséquences parfois tragiques. Il a été tué d’une balle dans la tête juste devant sa maison. Alors qu’il discutait au téléphone, quelqu’un aurait frappé à sa porte et il aurait ouvert avant de recevoir une balle dans la tête par deux hommes venus en moto.  Cet assassinat intervient presque deux ans jour pour jour après l’assassinat dans des conditions similaires d’un autre libre-penseur indien, le Dr. Narendra Dabholkar, dont les assassins n’ont toujours pas été appréhendés.

Dr. Malleshappa Kalburgi

Dr. Malleshappa Kalburgi

Lire la suite

En Inde, le recensement religieux montre une baisse du nombre d’hindous et une hausse de la population musulmane

Selon le dernier recensement religieux en Inde, le nombre de personnes se déclarant de confession hindoue est passé sous la barre des 80% de la population pour la première fois depuis l’indépendance du pays. Le recensement montre aussi une hausse conséquente du nombre de musulmans. Ce recensement a été rendu public ces derniers jours en Inde, mais certains médias locaux insinuent que le gouvernement, mené par le premier ministre Narendra Modi, à la tête du Bharatiya Janata Partynationale et figure majeure du nationalisme hindou, aurait volontairement cherché à retarder la sortie de ces chiffres pour masquer la proportion grandissante des musulmans au sein de la population. Des membres de son parti ont toutefois affirmé que Narendra Modi se sentait particulièrement concerné par cette petite révolution religieuse. Le nombre d’hindous serait passé à 79,8%, un chiffre en baisse constante depuis les derniers recensements.

Narendra Modi, le premier ministre indien

Narendra Modi, le premier ministre indien

Lire la suite

Inde: une bousculade lors d’un pèlerinage hindou fait 27 morts

Une bousculade sur les bords d’une rivière sacrée a tué 27 personnes mardi dans le sud de l’Inde, à l’occasion du début de la saison des pèlerinages, ont annoncé les autorités. La bousculade est survenue vers 08H00 (02H30 GMT), deux heures après le début d’un pèlerinage sur les bords de la rivière Godavari où des milliers de personnes prenaient un bain rituel. « Vingt-sept personnes ont trouvé la mort dans la bousculade et 29 ont été blessées », a dit un porte-parole du chef de l’exécutif de l’État de l’Andhra Pradesh (sud) Chandrababu Naidu, Parakala Prabhakar, à l’AFP. Parmi les blessés, au moins deux sont dans un état critique. Quatre femmes et une adolescente de 15 ans figurent parmi les victimes, qui n’ont pas encore été toutes identifiées, selon la police.

Des victimes du mouvement de foule lors du pèlerinage de la rivière Godavari

Des victimes du mouvement de foule lors du pèlerinage de la rivière Godavari

Lire la suite

Inde : un clip d’Amitis et de Snoop Dogg suscite le mécontentement d’une communauté religieuse

Des membres de la communauté parsi de Calcutta – adepte du parsisme, une religion dérivée du zoroastrisme – ont signé une pétition, envoyée à la Haute Court de Justice de l’État pour protester contre le clip vidéo de la chanson « King » de la chanteuse d’origine iranienne Amitis, en duo avec le rappeur Snoop Dogg. Ils jugent le clip blasphématoire et irrespectueux de leur religion. Dans le clip, on peut voir Snoop Dogg fumer un joint sur un trône placé sous le Faravahar, un symbole sacré du zoroastrisme. En face de lui, des stripteaseuses qui dansent. Offensée par cette mise en scène, la communauté parsi de Calcutta à donc lancé un litige d’intérêt public, une sorte de plainte civile, visant deux entreprises chargées de la production et de la distribution du clip. Cette plainte a été soumise au gouvernement du Bengale de l’Ouest ainsi qu’au gouvernement indien. Ils y est demandé le retrait pur et simple de cette vidéo.

Le Faravahar, symbole sacré du zoroastrisme

Le Faravahar, symbole sacré du zoroastrisme

Lire la suite

Inde : un Etat fait enlever du système scolaire classique les écoles musulmanes et ses élèves

Le gouvernement de l’État du Maharashtra a déclaré que les enfants étudiant dans des madrasas – des écoles musulmanes – seront considérés comme étant hors du système éducatif national et que le département de l’éducation de l’État va mettre en place une enquête générale pour identifier les élèves fréquentant ces écoles. Par ailleurs, le gouvernement de cet État a affirmé que les madrasas qui n’enseignent pas l’anglais, les mathématiques et les sciences comme matières principales ne seront plus considérées comme des écoles. Une décision radicale que le Ministre pour la Justice Sociale de l’État du Maharashtra, Dilip Kamble, assume sans peine : « Ces écoles qui ne suivent pas le cursus approuvé par le gouvernement de l’État ne seront plus reconnues en tant qu’écoles. En conséquence, les enfants étudiant dans les madrasas ou dans toute autre institution basée uniquement sur des études religieuses ne seront plus comptés comme des élèves d’écoles. »

Prière dans une madrasa à l'occasion du ramadan

Prière dans une madrasa indienne à l’occasion du ramadan

Lire la suite

En Inde, les « Gardiens de l’Islam » contre le yoga à l’école

Ils sont contre une célébration de la Journée internationale du yoga dans les écoles publiques le 21 juin, et lanceront une campagne nationale pour le faire savoir. Les 51 oulémas qui constituent le comité exécutif du All India Muslim Personal Law Board (AIMPLB) en ont ainsi décidé dimanche 7 juin. Les raisons invoquées sont diverses. Les douze postures du « Surya namaskar », la « salutation au soleil », sont tout particulièrement dans le collimateur des théologiens musulmans. L’une d’entre elles implique de s’incliner en une révérence face à l’astre du jour… et ce serait contraire à l’islam. « La salutation au soleil ne doit pas être obligatoire dans les écoles publiques car les musulmans ne s’inclinent que devant Allah », a indiqué au quotidien The Hindu Kamaal Farooqui, l’un des membres du AIMPLB. Ajoutant : « Nous envisageons de porter l’affaire devant la Cour suprême et de lancer un mouvement contre cette décision ». Constituée en 1973, l’AIMPLB est une organisation non-gouvernementale qui s’est donné pour mission de juger de ce qui est bien et mal pour les musulmans dans la société indienne. Elle veille à ce que la charia (la loi islamique) soit appliquée dans les affaires privées des musulmans, qu’il s’agisse du mariage, du divorce, de l’éducation, de l’homosexualité…

Une réunion de  All India Muslim Personal Law Board

Une réunion du All India Muslim Personal Law Board

Lire la suite