Le pape instaure une journée de prière « pour la sauvegarde de la Création »

Le pape a instauré une « Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la Création » le 1er septembre, rejoignant ainsi l’Église orthodoxe, conformément aux convictions écologiques exprimées dans l’encyclique « Laudato si », a annoncé lundi le Vatican. « En tant que chrétiens, nous souhaitons offrir notre contribution à la résolution de la crise écologique à laquelle l’humanité est actuellement confrontée », écrit le pape dans une lettre expliquant sa décision. Cette journée mondiale « offrira à chacun des croyants et aux communautés la précieuse opportunité de renouveler leur adhésion personnelle à leur vocation de gardiens de la création, en rendant grâce à Dieu pour l’œuvre merveilleuse qu’Il a confiée à nos soins et en invoquant son aide pour la protection de la Création et sa miséricorde pour les péchés commis contre le monde dans lequel nous vivons », ajoute-t-il.

Pape François

Lire la suite

Après le Pape François, le Patriarche Bartholomée au chevet de la planète

Le patriarche œcuménique Bartholomée, qui exerce une primauté sur l’ensemble des chrétiens orthodoxes, s’alarme du changement climatique, dans un texte publié en français quelques semaines après l’encyclique sur l’écologie du pape François.Ce plaidoyer pour la défense de la création vient de paraître en France aux éditions du Cerf sous le titre « Et Dieu vit que cela était bon ». Primat de l’Église orthodoxe de Constantinople (3,5 millions de fidèles) depuis 1991, et à ce titre pourvu d’une prééminence honorifique sur l’ensemble des orthodoxes dans le monde (estimés à 250 millions), Bartholomée a fait de l’écologie un souci constant qui lui a valu le surnom de « patriarche vert ». Le pape François lui a d’ailleurs rendu hommage dès les premières pages de son encyclique « Laudato si’ » (« Loué sois-tu ») publiée le 18 juin, saluant en lui un « exemple remarquable » qui s’est exprimé « d’une manière ferme et stimulante » sur la « nécessité de se repentir, chacun, de ses propres façons de porter préjudice à la planète ».
Le patriarche Bartholomée Ier de Constantinople

Le patriarche Bartholomée Ier de Constantinople

Lire la suite

L’enclyclique du pape François, succès de librairie

L’encyclique du pape François consacré à l’environnement, « Loué sois-tu », a fait son entrée à la 4e place dans le Top 20 des meilleures ventes de livres en France, selon un classement établi jeudi par l’institut GfK et le magazine spécialisé Livres Hebdo. Dans cette encyclique de 187 pages en forme de manifeste très politique contre l’indifférence des nantis, le pape François exhorte les gouvernements à agir vite pour sauver la planète, menacée de destruction par le réchauffement climatique et le consumérisme. L’encyclique, co-éditée par Le Cerf, Bayard et Mame (les trois éditeurs français historiques des textes du Vatican), a été tirée à 70.000 exemplaires. Le titre de cette encyclique, « Laudato si' » (« Loué sois-tu » en français), est inspiré d’un cantique du modèle du pape actuel, François d’Assise, qui loue Dieu dans « notre mère la Terre ». Elle se veut adressée à « tous » et pas uniquement aux 1,2 milliard de catholiques.

L'encyclique du pape François

L’encyclique du pape François

Lire la suite

Encyclique du pape François : les grands axes – Extraits

L’encyclique papale, écrit du pape visant à donner une vision globale de la plus haute autorité chrétienne aux évêques et fidèles – une sorte de discours de politique générale -, a été présentée aujourd’hui au Vatican, en présence de Bartholomée Ier de Constantinople, primat de l’Église orthodoxe de Constantinople. Le pape François n’a pas participé à cette présentation. Intitulée Laudato Si’ (Loué sois-tu), l’encyclique est composée d’une introduction, de six chapitres et de deux prières conclusives. Cette encyclique était particulièrement attendue, car portant principalement sur la question du changement climatique, ce qui relève aussi d’une prise de position d’une figure importante en vue de la grande réunion pour le climat COP21, prévue en décembre à Paris. Le fait même que le pape prenne position sur le sujet avait déjà soulevé quelques contestations, notamment aux États-Unis, de la part des mouvements conservateurs et républicains qui, pour une grande part, nient la raison humaine de ces changements. Selon le Cardinal Peter Kwodo Appiah Turkson, présent à la présentation, le but de cette encyclique « n’est pas d’intervenir sur le débat scientifique mais, dans la perspective donnée par l’encyclique, il est suffisant de dire que l’activité humaine est un des facteurs expliquant le changement climatique car cela implique la responsabilité morale lourde de faire ce que l’on peut pour réduire notre impact et empêcher les changements négatifs sur l’environnement. »

64354_encyclique-laudato-si-pape-francois-ecologie_440x260 Lire la suite