Chine : le Parti finance le christianisme officiel

Le père Lin Xiuqiang, curé de la paroisse de Hedong, est ravi de sa nouvelle église flambant neuve, avec son haut clocher surmonté d’une croix. Et reconnaissant envers les autorités communistes, qui viennent de financer l’édifice pour 17 millions d’euros. Pourtant, des églises ont été rasées par dizaines ces derniers mois dans l’est de la Chine et des croix abattues, un message clair du régime aux 70 millions de chrétiens du pays, dont l’essor religieux inquiète le pouvoir. C’est que la réalité a deux facettes : les chrétiens chinois sont divisés entre une Église « officielle« , qui a fait allégeance au Parti communiste (PCC), maître tout-puissant du pays, et une Église « souterraine« , dite « du silence« , fidèle au Vatican pour les catholiques ou simplement indépendante du Parti pour les protestants. Les autorités locales autorisent de nouveaux clochers à pointer vers le ciel, et déversent des fonds généreux pour s’attirer les bonnes grâces des fidèles… si leur fidélité va à l’Église officielle.

Le père Lin Xiuqiang pose dans sa toute nouvelle église à Tianjin

Le père Lin Xiuqiang pose dans sa toute nouvelle église à Tianjin

Lire la suite