Bolivie : le Pape François demande pardon pour les crimes commis par l’Eglise envers les peuples indigènes

Le Pape François poursuit sa route sur le chemin difficile de la rédemption de l’Église, et des crimes innombrables commis au long des âges. Ce jeudi, le Pape François est revenu sur une page noire de son histoire, le génocide des populations autochtones d’Amérique du Sud à la suite de la découverte du continent. Il s’est ainsi excusé au nom de l’institution pour les péchés et les offenses commis par l’Église Catholique envers les indigènes. C’est en tant que premier Pape sud-américain que le Pape François a eu ces paroles fortes lors d’une rencontre avec des groupes indigènes et plusieurs activistes boliviens, en présence du premier président indigène de Bolivie, Evo Morales. Le Pape a assuré que les leaders sud-américains de l’Église ont par le passé commis « de graves péchés envers les peuples natifs d’Amérique et cela au nom de Dieu ».  Jean-Paul II avait pour sa part déjà commencé ce travail de mémoire, durant une visite en République Dominicaine en 1992, en s’excusant pour « la douleur et la souffrance » causée aux indigènes, dont l’âme était niée, durant les 500 ans de présence de l’Église sur le continent.

Le Pape François accueilli en Bolivie par Evo Morales, le président

Le Pape François accueilli en Bolivie par Evo Morales, le président

Lire la suite