Pakistan : un ouvrier chrétien arrêté pour blasphème

La police pakistanaise a annoncé samedi avoir procédé à l’arrestation d’un chrétien accusé de blasphème dans l’Etat du Punjab. Ces lois anti-blasphèmes sont souvent utilisées dans le pays, parfois sans preuves, mais cela suffit pour permettre l’emprisonnement. « Un ouvrier chrétien nommé Pervaiz Masih a été arrêté cette semaine et envoyé devant la justice pour avoir fait une remarque dénigrante à l’encontre du prophète de l’Islam », a affirmé un officier de police local sous anonymat. Le chef de la police locale, Ali Hussain, a confirmé l’incident. Selon ce dernier, l’ouvrier était en train de travailler avec des collégues musulmans lorsque l’incident est survenu.

Manifestation pour l'abolition des lois anti-blasphèmes au Pakistan

Manifestation pour l’abolition des lois anti-blasphèmes au Pakistan

Lire la suite

Etats-Unis : des panneaux publicitaires pour promouvoir l’Islam

Aux Etats-Unis, une centaine de panneaux publicitaires grands formats ont fait leur apparition dans tous le pays. Des panneaux qui abordent frontalement le thème de l’Islam, et qui se révèle être une opération de communication pour vanter le caractère prétendument pacifique de cette religion, le message véritable de l’Islam et de son prophète : paix et justice, pas l’extrémisme ni le jihad. Les panneaux sont visibles à New-York, Boston ou encore San Diego et sont l’oeuvre de l’Islamic Circle of North America (ICNA), qui est une organisation de croyants d’origine majoritairement asiatique, et considérée comme plus conservatrice que l’association plus connue Islamic Society of North America (ISNA)

L'un des panneaux ayant fleuri aux Etat-Unis

L’un des panneaux ayant fleuri aux Etat-Unis

Lire la suite

Le film iranien « Mahomet », une œuvre « hostile à l’islam », selon le mufti d’Arabie

Le grand Mufti d’Arabie saoudite, cheikh Abdel Aziz al-Cheikh, a jeté l’anathème sur le film « Mahomet » sorti la semaine dernière en Iran, estimant qu’il était « hostile à l’islam ». « C’est un film païen et une œuvre hostile à l’islam », a lancé le mufti dans une déclaration publiée mercredi par le quotidien Al-Hayat, ajoutant que sa projection était « illicite selon la charia ». « C’est une distorsion de l’islam », a encore dit le plus haut dignitaire religieux de l’Arabie saoudite, chef de file de l’islam sunnite, en rivalité avec l’Iran chiite. Sorti fin août en Iran, « Mahomet », un long métrage réalisé par le cinéaste iranien Majid Majidi, raconte la vie d’enfant du prophète de sa naissance à l’âge de 13 ans.

Le grand Mufti d'Arabie saoudite, cheikh Abdel Aziz al-Cheikh

Le grand Mufti d’Arabie saoudite, cheikh Abdel Aziz al-Cheikh

Lire la suite

Le Coran de Birmingham pourrait être antérieur à Mahomet

Les fragments du Coran de Birmingham, considéré par les scientifiques comme l’un des plus anciens corans retrouvés jusqu’à maintenant, n’a pas fini de livrer ses secrets. En effet, une datation au carbone 14 de ce Coran suggère que celui-ci serait même antérieur au prophète Mahomet, soit écrit entre 545 et 568 après Jésus-Christ lorsque Mahomet aurait vécu entre 570 et 632 après Jésus-Christ. C’est ce qu’affirment en tout cas des scientifiques de l’Université d’Oxford qui ont analysé le manuscrit. Le Coran de Birmingham aurait donc été écrit avant que le texte formel, assemblé sur ordre du Calife Othmân pour avoir un corpus cohérent de textes, ne soit compilé. Les sourates du Coran de Birmingham correspondrait donc soit à la petite enfance de Mahomet, soit même à avant sa naissance. Cela irait à l’encontre d’un certain nombre des faits de la vie du prophète et cela donnerait à l’Islam une origine plurielle.

Fragment du Coran de Birmingham

Fragment du Coran de Birmingham

Lire la suite

Australie : un père condamné à 6 ans de prison pour avoir marié sa jeune fille de 12 ans

Le père d’une jeune fille de 12 ans vient d’être condamnée à 6 années de prison pour avoir arrangé le mariage dans la tradition islamique de sa fille. Le mariage, qui s’est déroulé en janvier, avait été contracté avec un étudiant libanais de 27 ans, durant une cérémonie faite selon les lois de la charia dans la Vallée d’Hunter en Australie. La jeune enfant a par la suite vécu une grossesse douloureuse ayant débouché sur une fausse couche. La juge Deborah Sweeney a déclaré au moment du jugement que « le rôle du père est de protéger son enfant, pas de la placer dans une relation où elle risque une grossesse précoce, à seulement 12 ans. Que les actions de cet homme aient été basées sur sa foi religieuse n’excuse en rien ce qu’il a fait. Un message clair doit être envoyé a ceux qui pensent que ce type de comportement est acceptable, en vertu d’une croyance religieuse »

child bride

Lire la suite

Turquie : procès de deux journalistes ayant publié une caricature de Mahomet parue dans Charlie Hebdo

La justice turque a ouvert jeudi le procès de deux chroniqueurs du quotidien d’opposition Cumhuriyet, accusés d’avoir diffusé la caricature du prophète Mahomet publiée en Une de l’hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo après l’attentat du 7 janvier qui avait décimé sa rédaction. Le procureur a requis quatre ans et demi de prison contre Ceydan Karan et Hikmet Cetinkaya, poursuivis pour « incitation à la haine » et « insulte aux valeurs religieuses ». Cumhuriyet avait été le seul quotidien du monde musulman à reproduire dans son édition papier du mercredi 14 janvier deux versions réduites du numéro publié par Charlie Hebdo après l’attentat.

La journaliste turque Ceydan Karan

La journaliste turque Ceydan Karan

Lire la suite

Ayaan Hirsi Ali, femme politique et militante d’une profonde réforme de l’Islam, s’en prend à Ben Affleck

Dans une vidéo postée sur le site bigthink.com, la militante Ayaan Hirsi Ali, sous la menace d’une fatwa pour ses critiques sur l’Islam et sa volonté d’en faire changer les bases, a directement interpellé l’acteur Ben Affleck, qui s’en était pris à Sam Harris, scientifique américain, bien connu des milieux athées dont il est l’un des fers de lance, qui critiquait alors ouvertement l’Islam en tant que religion dans l’émission de Bill Maher Real Time with Bill Maher sur HBO. Ce qui n’avait pas été du goût de Ben Affleck, qui avait alors vertement pris la défense de l’Islam et des musulmans de par le monde, dénonçant une vision caricaturale des croyants de cette confession et jugeant cette vision « grossière et raciste ». Bill Maher, le présentateur, avait pris la défense de Sam Harris, comparant l’Islam, la religion donc, pas le croyant, à une mafia, qui tuerait pour un livre ou un dessin. Ayaan Hirsi Ali est donc revenue sur cette épisode, en interpellant directement Ben Affleck et en lui demandant s’il interpréterait le prophète Mahomet à l’écran. Ici, la vidéo de ce débat houleux :

Lire la suite

Le blasphème, les religions : interview croisée de Caroline Fourest et Waleed Al-Husseini

Le blasphème existe-t-il? Si non, les croyants ne devraient-ils pas être les seuls à respecter son interdiction?

Caroline Fourest: Selon la définition du dictionnaire, il s’agit d’une parole ou d’un propos qui outrage le sacré, des gens considèrent ainsi que des idées sont sacrées et qu’on ne peut pas les questionner. On peut se rapproprier le mot de blasphème pour revendiquer le droit de bousculer ce qui est sacré, comme Charlie Hebdo.

Waleed Al-Husseini: La plupart des croyants sont en effet offensés par la critique des religions, qu’ils associent au blasphème, parfois même à tord par rapport aux sourates du Coran. Alors que l’on aurait besoin de pédagogie sur la laïcité en France, les intégristes veulent créer un délit de blasphème pour brider tout débat d’idées qui critique de la religion et ses interprétations. Si ces intégristes me traitent de Blasphémateur, c’est bien parce que le blasphème existe pour eux et que mes critiques dérangent leurs ambitions.

Caroline Fourest, journaliste et essayiste militante

Caroline Fourest, journaliste et essayiste militante

Lire la suite

L’écrivain algérien Rachid Boudjedra déclare son athéisme en direct sur une télévision conservatrice

Il l’avait déjà exprimé, il y a quelques années, mais ça c’était avant. Avant les réseaux sociaux, avant l’arrivée des chaînes de télévision privées. Dès que la bande annonce a été partagée, la blogosphère algérienne s’est mise en ébullition. L’écrivain communiste, habitué des polémiques, invité à s’exprimer sur l’émission Mahkama (Tribunal), donne le ton dès le départ : il préfère sa mère à Allah. «Au nom de ma mère, je jure de dire la vérité, toute la vérité. Je ne crois pas en Dieu, ni en la religion musulmane, je ne crois pas en Mohamed comme prophète. Si devais choisir une religion, ce serait le bouddhisme pour son pacifisme». Il n’en fallait pas plus pour enflammer la Toile algérienne. Comme souvent, pro et anti-laïcité s’opposent, parfois avec virulence.L’auteur de L’escargot entêté, ennemi féroce des islamistes, n’a jamais caché ses convictions. En 2006, il affichait déjà clairement ses prises de positions«Je suis athée et communiste (…). Je ne suis pas contre l’islam. J’ai été élevé dans une famille musulmane. La violence intégriste a encore accentué mes convictions. Avant, j’écrivais un roman tous les trois ans, le terrorisme m’a poussé à écrire un roman chaque année, une autre manière de lutter contre ces criminels».

L'écrivain et scénariste algérien Rachid Boudjedra

L’écrivain et scénariste algérien Rachid Boudjedra

Lire la suite

Le présentateur égyptien Islam El-Beheiry condamné à 5 ans de prison pour blasphème

Le présentateur égyptien Islam El-Beheiry a été condamné samedi par la justice égyptienne à 5 ans de prison pour blasphème. Ce présentateur qui tient une émission, traduisible en « Avec l’Islam »,  le samedi soir sur la chaîne privée Al-Qahera Wal-Nas a pour thème principal l’Islam. Des poursuites avaient été engagées par un avocat qui considérait que l’émission représentait une attaque au clergé musulman, aux enseignements de l’Islam, un manque de respect des anciennes interprétations coraniques et faisait l’apologie d’une interprétation critique et personnelle des textes.De fait, El-Beheiry questionnait fréquemment, avec une véritable pensée critique, les prêches salafistes, très portés sur l’exégèse rigoureuse du Coran et des Hadiths, en vigueur en Égypte, et dont il tentait de démonter les arguments religieux. Pour la Haute Cour du Caire, El-Beheiry a violé la loi pénale qui considère l’insulte aux religions abrahamiques passibles de cinq années de prison. Cette plainte était soutenue par les plus hautes autorités religieuses d’Al-Azhar qui accusait El-Beheiry de « délibérément pousser les gens à questionner leur foi » et que les propos de son émission étaient une attaque contre les « valeurs de base et l’héritage de l’Islam ».

Islam El-Beheiry

Islam El-Beheiry

Lire la suite