Attentats de Copenhague : à qui le tour ?

30000 personnes, dont Helle Thorning-Schlidt, la première ministre danoise, sont descendues dans la rue lundi 17 février à la mémoire des victimes de l’attentat de Copenhague. Samedi dernier, un homme armé d’un fusil-mitrailleur, Omar El-Hussein, a ciblé de coups de feu un centre culturel où étaient notamment réunis l’ambassadeur de France au Danemark François Zimeray et le caricaturiste suédois Lars Vilks. Ce dernier fait l’objet, tout comme les caricaturistes de Charlie Hebdo décédé dans l’attentat de Paris, d’une Fatwa après avoir participé à diffuser dans son pays les caricatures danoises du prophète Mahomet. Sans doute était-il la cible principale. Tous étaient réunis pour parler de la liberté d’expression ainsi que de la notion de blasphème, notion chez nous désuète mais refaisant ces derniers temps son apparition. Après avoir réussi à tuer Finn Nørgaard, réalisateur danois présent sur les lieux, le tueur est reparti en cavale, un peu à la manière des auteurs de l’attentat de Paris.

Finn Nørgaard, le réalisateur danois décédé dans l'attentat.

Finn Nørgaard, le réalisateur danois décédé dans l’attentat.

Lire la suite