Népal : des violences éclatent suite au maintien du caractère séculier de la nation

Des violences ont éclaté au Népal la nuit dernière après que l’assemblée constituante ait validé la nouvelle constitution, qui maintient le caractère séculaire définit en 2008 de cette nation à grande majorité hindoue. Des petites explosions ont été signalées dans un certain nombre d’églises alors que certains manifestants hindous se dirigeaient vers le parlement pour protester contre cette constitution. Pas de blessés à signaler néanmoins. Les protestations ont éclaté après que la proposition du Parti National Démocratique du Népal (Rashtriya Prajatantra Party-Nepal) de restaurer un Etat hindou a été refusée. Depuis que le projet de constitution a été dévoilée, cette question de la nature hindoue du pays a donné lieu à des heurts dans le pays, notamment dans la région sud de Terraï où 35 personnes ont été tuées dans des protestations contre l’idée de faire des cinq régions du pays sept provinces distinctes.

Protestations des hindous au Népal en août dernier

Protestations des hindous au Népal en août dernier

Lire la suite

Népal : la nouvelle constitution est ressentie comme une menace par les minorités religieuses

Les chrétiens du Népal pourraient prochainement être interdits de participation aux services ecclésiastiques et autres activités religieuses après que l’État, majoritairement hindou, ait adopté une nouvelle constitution ce lundi. Afin de stabiliser un pays miné par la guerre civile de 2006, faisant 17.000 morts, le gouvernement népalais a accouché d’une première constitution post-monarchique qui contient des dispositions pouvant rendre les activités des chrétiens illégales. La crainte est qu’une loi pénale soit incluse qui empêche toute forme de conversion. Ainsi, l’article 31 (3) stipule que « quiconque agit en vue de convertir une personne d’une religion pour qu’il en embrasse une autre, ou tout acte ou comportement visant à miner ou mettre en danger la religion d’autrui sera punissable par la loi ». La sonnette d’alarme concernant cette disposition a été tirée par l’ONG World Watch Monitor qui craint une mesure anti-minorités.

Une église au Népal

Une église au Népal

Lire la suite

Népal : fin des sacrifices d’animaux pour la plus grande fête de sacrifice rituelle, la fête de Gadhimai

Tous les cinq ans se déroule au Népal, au temple de Gadhimai, une fête hindoue pour célébrer la déesse Gadhimai, déesse de la puissance. La particularité de cette fête réside dans le déchaînement sacrificiel que ce rituel engendre afin de s’attirer les bonnes grâces de la déesse en terme de prospérité et de disparition du mal. Cette fête rituelle qui se déroule tous les 5 ans, et dont la prochaine édition se déroulera en 2019, a un tel niveau de sacrifices d’animaux, le plus souvent égorgés aux abords du temple, qu’aux dernières éditions on estimait entre 300.000 et 500.000 le nombre de bêtes ainsi sacrifiées, soit la plus grande fête sacrificielle du monde derrière l’Aïd el Kebir. Des associations de défense des animaux luttent depuis plusieurs années pour arrêter ce déchaînement sanguinaire et a finalement obtenu la cessation définitive de ces sacrifices. Un grand pas en avant et une grande victoire pour quiconque a les animaux à cœur, plus encore lorsque de tels sacrifices de masse sont commis pour complaire à une imaginaire divinité.

Sacrifices Gadhimai

Une image de charnier après des sacrifices

Lire la suite