Chili : l’archevêque local a essayé d’entraver l’enquête vaticane sur l’affaire Fernando Karadima

Une nouvelle mise en cause concernant la couverture par les autorités catholiques d’une affaire de pédophilie : des clercs auraient sciemment conspiré pour essayer d’empêcher une victime d’abus sexuels de porter cette affaire devant le nouveau Tribunal, créé par le Saint-Siège et visant à s’attaquer aux membres du clergé qui chercheraient à cacher des affaires d’abus sexuels. L’objectif était que les accusations portées par Juan Carlos Cruz, l’une des victimes du Père Fernando Karadima, soient empreints de mensonge. Des emails rendus publics entre l’archevêque de Santiago, Ricardo Ezzati Andrello, et son prédecesseur Francisco Javier Erràzuriz Ossa, démontrent que les deux clercs ont fait tout leur possible pour bloquer ces accusations de Juan Carlos Cruz. Ces emails font aujourd’hui la une des journaux au Chili et sont relatifs à la fameuse affaire du Père Fernando Karadima.

L'archevêque de Santiago Francisco Javier Errázuriz Ossa

L’archevêque de Santiago Francisco Javier Errázuriz Ossa

Lire la suite

Grande-Bretagne : l’ancien évêque Peter Ball avoue une dizaine d’agressions sexuelles sur mineurs

Un ancien évêque de l’Eglise d’Angleterre, Peter Ball, 83 ans aujourd’hui, a admis avoir abusé sexuellement de 18 jeunes enfants pendant plus de vingt ans, de 1977 à 1992. C’est la première fois qu’il fait ces aveux après que plusieurs de ses victimes ont fait état de ces abus. L’ancien évêque de Lewes et Gloucester a donc plaidé coupable ce mardi matin aux deux chefs d’accusation concernant des agressions sexuels envers deux jeunes garçons et une charge de mauvaise conduite en public. Deux autres plaignants ne seront pas comptabilisés dans le procés, selon la procédure dite du plea agreement, consistant en une réduction des charges contre aveux complets. L’évêque possèdait même quelques relations avec la famille royale britannique, le Prince Charles, que Peter Ball avait défini comme un « ami loyal ». Il a été révélé que l’évêque avait bénéficié de certaines aides pour éviter un procès il y a 22 ans, à travers une tentative d’accord secret avec les victimes, mais aussi celle de la police et de l’ancien archevêque de Canterbury, Geroge Carey.

Peter Ball pictured with Prince Charles, whom he has described in the past as ‘a loyal friend’.

L’ancien évêque Peter Ball et le Prince Charles

Lire la suite

L’Eglise Catholique d’Ecosse présente ses « profondes excuses » pour les abus sexuels commis

Le plus éminent des archevêques catholiques d’Écosse, Philip Tartaglia, a fait part de ses plus « profondes excuses » aux victimes d’abus au sein de l’Église catholique d’Écosse. Ces excuses interviennent après un important examen au sujet d’allégations d’abus au sein de l’Église effectué par la commission mise en place à cet effet, la commission McLellan et qui a conclu que l’Église devait désormais donner sa priorité aux victimes encore en vie et de faire des « excuses indiscutables et non-équivoques ». La commission, qui a donc rendu son rapport, préconise huit recommandations, dont celle notamment de permettre une mise à jour de la ligne directrice de l’Église concernant la protection des adultes et des enfants vulnérables. Toutefois, comme l’a affirmé le chef de cette commission, le Très Révérend Andrew McLellan, il n’y a rien de « plus important que notre première recommandation : que le soutien aux victimes de ces abus soit une priorité absolue pour l’Église Catholique en Écosse. »

Andrew McLellan, à la tête de la commission

Andrew McLellan, à la tête de la commission

Lire la suite

Afghanistan : un mollah condamné à 20 ans de prison après le viol d’une fillette de 10 ans

Un mollah ayant violé dans sa mosquée une jeune fille de 10 ans a été condamné par la justice afghane à 20 ans de prison après confrontation avec la jeune victime. Les associations féministes crient à la victoire après que le mollah ait été condamné à partir d’une loi de 2009 visant à combattre les violences faites aux femmes dans un pays où le viol a longtemps été traité comme de l’adultère, mettant implicitement en cause la victime. Le mollah, Mohammad Amin, s’est défendu en utilisant les lois de la charia comme défense, sans succès.  Des crimes qui restent souvent impunis mais les associations féministes, notamment Women for Afghan Women, a incité la famille de la victime à apporter son soutien à la jeune fille, en la faisant venir au tribunal de Kaboul de la lointaine province de Kondôz où se sont déroulés les faits, en mai dernier.

r-AFGHANISTAN-WOMEN-ADULTERY-RAPE-large570

Lire la suite

Australie : plus d’un millier de cas d’abus sexuels sur enfants dans la communauté des Témoins de Jéhovah

Les Témoins de Jéhovah australiens sont empêtrés dans un scandale de pédophilie de grande ampleur. Selon les autorités australiennes, l’institution aurait couvert plus de 1000 cas d’abus sexuels sur enfants, des abus étalés sur les 60 dernières années. La même organisation qui avait enquêté sur les cas de pédophilie dans l’Église catholique australienne, une commission royale australienne visant à répondre aux cas d’abus sexuels, a le mandat pour enquêter sur toutes les organisations religieuses ou séculaires. Selon Angus Stewart, l’un des conseils de la commission d’enquête, s’exprimant lors de la première audition au sujet des Témoins de Jéhovah, l’organisation religieuse agit comme une secte avec des règles précises visant à éviter que ne soient dénoncés les scandales sexuels : « Selon les preuves collectés par la commission royale, il y aurait 1006 auteurs présumés d’abus sur enfants depuis 1950, identifiés par les Témoins de Jéhovah eux-mêmes, et aucun n’a été rapporté à la justice séculaire. Cela suggère que c’est la pratique courante des Témoins pour faire de la rétention d’information concernant les cas d’abus sexuels sur enfants, en ne faisant pas suivre les différentes allégations à la police ou autres autorités compétentes. ». 

La couverture d'un numéro de Tour de Garde, le magazine des Témoins de Jéhovah

La couverture d’un numéro de Tour de Garde, le magazine des Témoins de Jéhovah

Lire la suite

Démission de l’évêque mexicain Gonzalo Galvan Castillo, soupçonné d’avoir couvert un cas de pédophilie

Le pape François a accepté jeudi la démission de Mgr Gonzalo Galván Castillo, évêque de Autlán au Mexique, a annoncé le Vatican, alors que la presse locale l’accuse d’avoir protégé un prêtre pédophile. Le bref communiqué a annoncé la démission de l’évêque au titre d’un article du Code de droit canon qui porte sur les situations inhabituelles (fautes graves, maladie…), sans fournir aucune explication. Le prélat de 64 ans, qui était encore loin de l’âge de la retraite canonique (prévue à 75 ans), a récemment été absent de son ministère pour raisons de santé. Selon la presse mexicaine, des fidèles ont reproché à l’évêque d’avoir maintenu en fonction un prêtre de son diocèse, le père Horacio Lopez, accusé d’actes pédophiles par un garçon âgé de 11 ans au moment des faits. Celui-ci, aujourd’hui âgé de 24 ans, s’était plaint auprès de l’évêque en 2009, mais père Lopez n’a pas été inquiété, seulement déplacé dans un autre diocèse.

Mgr Gonzalo Galvan Castillo

Mgr Gonzalo Galvan Castillo

Lire la suite

L’archevêque John Nienstedt, fortement soupçonné d’avoir couvert des faits de pédophilie, démissionne

L’archevêque de St-Paul et de Minneapolis, John Clayton Nienstedt, a démissionné de ses fonctions après plusieurs années de pression suite aux accusations répétées d’avoir couvert des faits de pédophilie relevant de son archidiocèse. Ils concernaient Curtis Wehmeyer, prêtre de l’Église du Saint-Sacrement de St-Paul, condamné à 5 ans de prison pour viol sur deux enfants, et peut-être un troisième dans le Wisconsin. Cette démission rentre dans le cadre de la volonté du pape François de réduire l’impunité des membres haut-placés de l’église, notamment en ce qui concerne les évêques omettant volontairement de dénoncer des faits de pédophilie, ce qui a aboutit à la création d’un nouvelle instance judiciaire. Cette démission fait suite à la décision vaticane d’enfin juger l’archevêque Jozef Wesolowski, accusé de plusieurs viols sur enfants et de possession d’images pédo-pornographiques. Plus tôt ce mois-ci, un procureur avait lourdement chargé l’archidiocèse de St-Paul et de Minneapolis, accusant l’institution d’avoir « fermé les yeux » concernant des rapports répétés concernant le comportement inapproprié de l’un de leurs prêtres. Ces charges interviennent deux ans après que Jennifer Haselberger, ancienne archiviste de John Nienstedt, affirme que celui-ci avait menti au public et qu’il était au courant des agissements de ce prêtre.

John Nienstedt

John Nienstedt

Lire la suite

Le Vatican tente de se racheter une image en créant un tribunal pour juger les évêques ayant couvert des faits de pédophilie

Le Saint-Siège s’active peu à peu et lentement sur le front de la pédophilie dans le clergé. Les différents scandales mis en lumière ces dix dernières années, en chaque coins du globe, ont largement remis en question le crédit moral dont pouvait jouir l’Église. Le pape François a donc annoncé aujourd’hui la création d’une instance judiciaire chargée de juger les évêques ayant protégé des membres du clergé fautifs ou ayant volontairement couvert leurs agissements. Les évêques pourront être jugés pour « manquement à leur devoir professionnel » par cette « nouvelle instance judiciaire à l’intérieur de la Congrégation pour la doctrine de la foi ». Les associations d’anciennes victimes de prêtres pédophiles réclamaient depuis longtemps que le fait pour un évêque d’avoir couvert les abus sur mineurs par des prêtres de son diocèse soit un délit reconnu et puni par le Vatican. Le Vatican avait déjà renforcé depuis 2001 les prérogatives judiciaires de la Congrégation de la foi concernant les cas de pédophilie, obligeant déjà les évêques à faire remonter à Rome les manquements constatés à la bienséance cléricale. Si Benoît XVI avait participé à une réelle prise de conscience de la gravité et de la banalité de ces faits, le pape François a poursuivit sur cette voie en demandant officiellement pardon à toutes les victimes du ‘ »péché d’omissions » des hauts-responsables du clergé en juillet 2014.

Le pape François

Le pape François

Lire la suite

Le Vatican défend le cardinal australien George Pell contre l’accusation d’avoir voulu étouffer des affaires de pédophilie dans le clergé

Le Vatican a apporté son soutien au cardinal australien George Pell, accusé d’avoir voulu étouffer une affaire de pédophilie. Cette communication vaticane est intervenue après que Peter Saunders, membre de la commission pontificale contre la pédophilie et ancienne victime du clergé, ait estimé dans une interview télévisé à Australia’s Channel Nine que le cardinal Pell avait eu une attitude « de sociopathe » dans sa gestion de cas d’abus sur enfants commis par le clergé local. Le cardinal Pell était à l’époque de l’affaire la plus haute autorité cléricale australienne.Peter Saunders considère que « son autorité est immense au Vatican et ce serait une grosse épine dans le pied de François s’il devait être autorisé à rester dans ses fonctions. Je pense qu’il est temps qu’il soit écarté, renvoyé en Australie et que le pape prenne la plus forte mesure contre lui. ». Depuis le début des années 2000, de nombreuses affaires de pédophilie dans l’église remontant aux années 60-70 sont devenues publiques, ce qui a amené à la mise en place de cette commission spéciale.

Peter Saunders, membre laïc de la Commission Pontificale contre la Pédophilie

Peter Saunders, membre laïc de la Commission Pontificale contre la Pédophilie

Lire la suite

Au Chili, une ONG militant pour le droit à l’IVG propose une campagne choc

Au Chili, pays profondément catholique comme nombres de pays d’Amérique du Sud, l’avortement est illégal : la loi actuelle stipule qu’une femme avortant risque 5 ans de prison. La seule situation dans laquelle l’avortement est envisageable est dans le cas d’un accident violent ou d’avortement accidentel. On estime pourtant qu’entre 120.000 et 160.000 femmes y ont recours chaque année, illégalement, malgré les risques encourus. Une partie d’entre elles vont se faire avorter en Argentine, un des rares pays d’Amérique du Sud où l’avortement est autorisé. Mais, malgré les propos du pape François sur le sujet, le sujet reste évidemment l’un des plus clivant dans les sociétés catholiques. Afin de faire avancer la cause de l’IVG et de dénoncer l’hypocrisie de la société face à cette question, l’ONG Miles a entamé depuis quelques semaines une campagne visant à défendre le droit des femmes à l’avortement. La campagne se fait à partir de vidéos, mettant en scène des femmes expliquant comment avorter. Le ton se veut sérieux, la mise en scène est réaliste pour mieux tourner en ridicule la chape moralisante qui empêche toute évolution sur cette question.

Militants pro-avortement au Chili

Militants pro-avortement au Chili

Lire la suite