En Malaisie, une police vestimentaire s’établit progressivement

Les femmes en Malaisie, pays longtemps perçu comme prodiguant un islam dit modéré, sont désormais interdites d’entrer dans les bâtiments gouvernementaux si leurs jupes révèlent trop de peau, ce qui engendre la crainte d’une hausse du conservatisme religieux dans un pays avec de nombreuses minorités non-musulmanes. Le premier ministre malaisien Najib Razak n’est pas intervenu au sujet de ce renforcement du code vestimentaire alors qu’il est confronté à des soupçons de corruption. Les divergences ethniques sont nombreuses en Malaisie et les personnes visées par ces critiques vestimentaires ne sont pas ceux qui sont membres de la communauté musulmane, soit 30 millions de personnes, environ les deux-tiers de la population. L’ethnie chinoise représente 25% et les indiens 7%. Ce code vestimentaire n’a rien d’une loi officielle, mais elle est appliquée de façon récurrente, ce qui choque de nombreux malais.

Najib Razak, le premier ministre malaisien

Najib Razak, le premier ministre malaisien

Lire la suite

France: la mère d’un adolescent parti en Syrie échoue à faire condamner l’Etat en justice

La justice française a rejeté mardi la requête d’une mère qui lui demandait de condamner l’État pour ne pas avoir empêché son fils de partir combattre en Syrie alors qu’il était mineur. Dans son jugement, le tribunal administratif de Paris a estimé que les services de police, qui avaient contrôlé le jeune homme à l’aéroport de Nice (sud-est) avant qu’il n’embarque pour la Turquie, « n’ont pas commis de faute de nature à engager la responsabilité de l’État ». Récemment converti à l’islam, l’adolescent âgé de 16 ans à l’époque des faits ne montrait aucun signe de radicalisation, selon sa mère. Il avait embarqué le 27 décembre 2013 à bord d’un avion à destination d’Istanbul pour rejoindre la Syrie, où il se trouverait toujours.

DAESH

Lire la suite