Afghanistan : un mollah condamné à 20 ans de prison après le viol d’une fillette de 10 ans

Un mollah ayant violé dans sa mosquée une jeune fille de 10 ans a été condamné par la justice afghane à 20 ans de prison après confrontation avec la jeune victime. Les associations féministes crient à la victoire après que le mollah ait été condamné à partir d’une loi de 2009 visant à combattre les violences faites aux femmes dans un pays où le viol a longtemps été traité comme de l’adultère, mettant implicitement en cause la victime. Le mollah, Mohammad Amin, s’est défendu en utilisant les lois de la charia comme défense, sans succès.  Des crimes qui restent souvent impunis mais les associations féministes, notamment Women for Afghan Women, a incité la famille de la victime à apporter son soutien à la jeune fille, en la faisant venir au tribunal de Kaboul de la lointaine province de Kondôz où se sont déroulés les faits, en mai dernier.

r-AFGHANISTAN-WOMEN-ADULTERY-RAPE-large570

Lire la suite

Australie : un père condamné à 6 ans de prison pour avoir marié sa jeune fille de 12 ans

Le père d’une jeune fille de 12 ans vient d’être condamnée à 6 années de prison pour avoir arrangé le mariage dans la tradition islamique de sa fille. Le mariage, qui s’est déroulé en janvier, avait été contracté avec un étudiant libanais de 27 ans, durant une cérémonie faite selon les lois de la charia dans la Vallée d’Hunter en Australie. La jeune enfant a par la suite vécu une grossesse douloureuse ayant débouché sur une fausse couche. La juge Deborah Sweeney a déclaré au moment du jugement que « le rôle du père est de protéger son enfant, pas de la placer dans une relation où elle risque une grossesse précoce, à seulement 12 ans. Que les actions de cet homme aient été basées sur sa foi religieuse n’excuse en rien ce qu’il a fait. Un message clair doit être envoyé a ceux qui pensent que ce type de comportement est acceptable, en vertu d’une croyance religieuse »

child bride

Lire la suite

France : la contrôleure des prisons défavorable au regroupement des détenus islamistes

La contrôleure générale des lieux de privation de liberté, Adeline Hazan, se dit « défavorable » au regroupement des détenus islamistes dans le cadre de la lutte contre la radicalisation en prison et pointe le caractère « potentiellement dangereux » de cette mesure. La contrôleure publie ce mardi un rapport d’enquête fouillé sur la prise en charge de la radicalisation islamiste en milieu carcéral et un avis au Journal officiel. Le Premier ministre Manuel Valls avait annoncé en janvier après les attentats de Paris sa décision de regrouper les détenus islamistes dans des quartiers dédiés, dans le prolongement d’une expérience menée à Fresnes depuis octobre 2014, pour éviter le prosélytisme religieux radical et favoriser la prise en charge des personnes radicalisées.

Adeline Hazan, contrôleure générale des lieux de privation de liberté

Adeline Hazan, contrôleure générale des lieux de privation de liberté

Lire la suite