Philippines : des milliers de protestataires de la secte Iglesia ni Cristo font faire machine arrière au gouvernement

Les milliers de membres d’une secte catholique philippine très influente politiquement ont cessé ce lundi leurs manifestations de colère qui perduraient depuis cinq jours, paralysant par endroits la circulation de la capitale, Manille. C’est en tout cas l’Evangéliste Bienvenido Santiago, membre prééminent de Iglesia ni Cristo, qui l’a affirmé la fin des protestations à Manille, sans divulguer le contenu des discussions qui ont eu lieu avec le gouvernement philippin : « L’Eglise et le gouvernement se sont expliqués et ont exprimés leurs points de vue. Tout le monde est désormais calme ». Les protestations de la secte Iglesia ni Cristo, véritable religion, reconnue comme telle aux Philippines et disposant de nombreux lieux de culte, ont commencé lorsque la secrétaire à la justice Leila de Lima a entrepris d’examiner la plainte d’un ancien ministre de l’Eglise, expulsé de l’organisation, contre des membres haut placés de celle-ci.

L'Evangéliste Bienvenido Santiago

L’Evangéliste Bienvenido Santiago

Lire la suite