Un demi-million de catholiques pressent le pape de condamner les unions entre homosexuels

Près d’un demi-million de catholiques ont déjà signé une pétition pressant le pape de condamner les unions entre homosexuels car « contraires à la loi divine et naturelle » et d’interdire la communion aux divorcés remariés, a-t-on appris auprès des promoteurs de cette initiative. Selon leur site internet (www.filialesupplique.org), plus de 462.700 personnes avaient signé la pétition jeudi, intitulée « Filiale supplique à sa Sainteté le pape François sur l’avenir de la famille ». Cette « supplique » vise à demander au pape « de réaffirmer de façon catégorique l’enseignement de l’Église sur le mariage selon lequel les catholiques divorcés et civilement remariés ne peuvent recevoir la sainte Communion et que les unions homosexuelles sont contraires à la loi divine et naturelle ».

Logo du site officielle pour la pétition Supplique Filiale

Logo du site officielle pour la pétition Supplique Filiale

Lancé par un groupe de fidèles se présentant comme une alliance d’organisations catholiques et « pro-life » (anti-avortement), cet appel a également reçu le soutien d’une centaine de cadres de l’Église. Parmi eux, de nombreux évêques de pays en voie de développement, ainsi que le cardinal américain Raymond Burke, considéré comme l’un des chefs de file du parti conservateur au sein de l’Église catholique, mais dont l’influence à la Curie a diminué depuis l’élection de Jorge Bergoglio le 13 mars 2013. Le pape a convoqué en octobre un synode sur le thème de la famille qui s’annonce explosif, même si un document de travail, rendu public fin juin, a semblé présenter une synthèse entre les ouvertures prudentes de certains prélats occidentaux et la réaffirmation de la doctrine. La question de la place des divorcés remariés dans l’Église, mais aussi celle des homosexuels ou des unions civiles, divise profondément les catholiques, entre des conservateurs, en particulier des pays du Sud, braqués contre tout changement, et une ligne plus moderne, désireuse de réelles ouvertures.

Le Pape François

Le Pape François

Après un premier synode à l’automne 2014 qui avait déjà été l’occasion de vifs débats, ce second synode doit élaborer des recommandations au pape. Début août, lors de son audience hebdomadaire, François avait appelé l’Église à ne pas traiter les divorcés remariés comme des excommuniés, sans pour autant remettre en cause le dogme catholique sur le mariage religieux, qu’il appelle régulièrement à remettre à l’honneur.

Par l’AFP

Le Pape François en Amérique Latine : un plaidoyer pour la famille

Le pape François a rendu lundi hommage à la famille, « l’hôpital le plus proche » pour les âmes en peine, lors d’une messe en plein air sous une chaleur écrasante à Guayaquil, en Équateur, première étape de son voyage en Amérique latine. « Combien de personnes âgées se sentent écartées de la fête », « combien de femmes seules », a déclaré le souverain pontife de 78 ans, premier pape jésuite et latino-américain de l’Histoire, dans son homélie qui a duré presque deux heures. « La famille est l’hôpital le plus proche, la première école des enfants », a-t-il plaidé face aux plus de 800.000 fidèles – selon les estimations du gouvernement – venus l’écouter dans le parc Los Samanes à Guayaquil, dans le sud-ouest du pays. Les organisateurs espéraient la venue d’un million et demi d’Équatoriens, Péruviens et Colombiens, mais la chaleur, la température a atteint les 32 degrés, et l’humidité ont pu en décourager certains.

Lire la suite

Instrumentum laboris, le document préparatoire au synode : vers une reconnaissance partielle des couples homosexuels

Le document préparatoire au synode ordinaire d’octobre prochain, le dit Instrumentum laboris, a été présenté aujourd’hui, et il devrait servir de base au travail du synode. Il est basé principalement sur les consensus dégagés lors du synode extraordinaire voulu par le pape François en octobre dernier ainsi que sur les réponses à un questionnaire envoyés dans différents diocèses. Il représente un document décisif car il a pour cœur la question de la famille, un thème particulièrement important aux vues des différents mouvements législatifs visant, en Europe, à élargir le cadre familial traditionnel aux couples homosexuels. L’Instrumentum laboris est le fruit de huit mois de travail. Il concerne aussi le cas des personnes divorcés désireuse de recevoir la communion. Dans ce cas, selon le document, « l’hypothèse d’un itinéraire de réconciliation ou de chemin de pénitence sous l’autorité de l’évêque » semble faire désormais consensus. La problématique plus sujette à débat est bien sûr le cas de l’homosexualité, qui avait déjà été l’objet de fortes dissensions lors du synode extraordinaire d’octobre 2014. L’idée d’une position intermédiaire discuté en octobre dernier, où la relation homosexuelle n’est pas comparable au mariage homme-femme mais où serait reconnue l’importance du soutien mutuel dans le couple, avait été finalement retirée du texte final.

Le Pape François

Le Pape François

Lire la suite