Le chef d’Al-Quaïda demande aux musulmans occidentaux de poursuivre la stratégie de la terreur

Le leader d’Al-Quaïda Ayman al-Zawahri a appelé, dans un enregistrement audio diffusé sur Internet ce dimanche, les jeunes musulmans des pays occidentaux à poursuivre des attaques de type loups solitaires et a appelé à une plus grande unité des militants islamistes : « J’appelle tous les musulmans qui peuvent causer des dommages à la coalition des croisés [les pays participant à la guerre en Irak et en Syrie] à ne pas hésiter. Nous devons nous concentrer à faire basculer la guerre au coeur des maisons et des villes de l’Occident Croisé, et particulièrement les Etats-Unis. ». Il a réaffirmé l’illégitimité de l’Etat Islamique, dont son groupe ne reconnait pas le califat, rappelant une nouvelle fois les désaccords entre les deux groupes rivaux.

Le chef d'Al-Quaïda Ayman al-Zawahri

Le chef d’Al-Quaïda Ayman al-Zawahri

Lire la suite

Publicités

Le CFCM appelle les musulmans de France à la solidarité avec les réfugiés

Le Conseil Français du Culte Musulman a demandé aux fidèles musulmans d’apporter à leur tour leur soutien aux réfugiés. Après le Pape François, ou encore Haïm Korsia, le Grand Rabbin de France, tous deux ayant appelé à venir en soutien aux réfugiés arrivant en Europe, c’est au tour du CFCM de se mobiliser. Nous retranscrivons le communiqué qu’ils ont fait paraître :

Une tragédie humaine sans précédent est en train de se dérouler devant nos yeux en plein méditerranée, berceau de la civilisation humaine. En effet, plusieurs pays du Moyen-Orient et de l’Afrique sub-saharienne sont confrontés à la guerre et aux persécutions, à la misère et à la faim, poussant ainsi des populations civiles démunies à préférer prendre les risques de mourir plutôt que de continuer à vivre dans des conditions indignes et inhumaines.
Anouar Kbibech, le successeur de Dalil Boubakeur

Anouar Kbibech, le président du CFCM

Lire la suite

France: Bernard Cazeneuve condamne les maires désireux de n’accueillir que des réfugiés chrétiens

Le ministre français de l’Intérieur a condamné mardi les déclarations de certains maires en France désireux d’accueillir des réfugiés « à condition qu’il soient chrétiens », qualifiant cette distinction entre chrétiens et non-chrétiens de « funeste ». « Cette distinction, je ne la comprends pas, je la condamne et elle me paraît funeste », a réagi Bernard Cazeneuve, interrogé par la chaîne de télévision France 2. « Il y a une situation en Syrie où toute une série de minorités sont persécutées », a souligné le ministre. « Les chrétiens d’Orient doivent être accueillis mais il y a aussi des musulmans qui sont persécutés et il y a d’autres minorités qui le sont avec le même degré de barbarie ». Bernard Cazeneuve a rappelé les termes de la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen, selon laquelle « quiconque est persécuté doit pouvoir être accueilli ». « La France doit pouvoir accueillir dans ses villes tous ceux qui sont persécutés quelles que soient leurs religions, leurs histoires », a-t-il ajouté.

Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur

Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur

Lire la suite

Espagne : le ministre de l’Intérieur craint l’infiltration de l’EI parmi les réfugiés

Le ministre de l’Intérieur espagnol Jorge Fernandez Diaz a souhaité lundi une intensification des mesures de contrôle des demandeurs d’asile fuyant la Syrie, craignant l’infiltration parmi eux de membres du groupe Etat Islamique (EI). « L’Espagne ne refusera le droit d’asile à personne », a déclaré le ministre dans un entretien au journal conservateur ABC. Toutefois, a-t-il poursuivi, « il faut intensifier les contrôles en accueillant ces personnes ». « L’immense majorité sont des réfugiés qui fuient la guerre, la terreur, mais nous ne pouvons pas oublier qu’il y a aussi là-bas Daesh (le groupe Etat islamique) et ces barbares ont démontré qu’ils sont capables d’exécuter leurs menaces », a-t-il dit. « Comment douter du fait que, parmi cette avalanche (de migrants) puissent s’infiltrer des personnes qui ne sont pas des réfugiés? », s’est-il interrogé. « Et en plus, il est évident que ces personnes fuient surtout la Syrie et Daesh y est implanté ».

Jorge Fernandez Diaz, le ministre de l'Intérieur espagnol

Jorge Fernandez Diaz, le ministre de l’Intérieur espagnol

Lire la suite

Daesh : Abu Bakr al-Baghdadi interdit la diffusion de vidéos d’exécutions du groupe

Selon certains journaux britanniques, le chef de file de Daesh, Abu Bakr al-Baghdadi, a rédigé un décret qui interdit désormais la diffusion des vidéos d’exécutions qui ont, hélas, tant fait à la réputation de l’organisation islamiste. Ce décret a été envoyé au département média de l’organisation et stipule qu’il n’est désormais plus permis de montrer des scènes de violence dans les vidéos diffusées par le groupe. Cette décision serait lié à une volonté de ne pas offenser les musulmans qui considéreraient que celles-ci seraient horribles et particulièrement effrayantes. Initialement, les vidéos de celui qui a été surnommé Jihadi John ont beaucoup fait pour la renommée internationale de Daesh, qui a dès lors continué de produire des vidéos d’exécutions, avec un certain nombre de variantes, comme des prisonniers enfermés et noyés dans une cage plongée dans l’eau, des homosexuels jetés du haut d’immeubles ou brûlés vifs, ou encore explosés sur place.

Le calife autoproclamé de l'EI, Abu Bakr al-Baghdadi

Le calife autoproclamé de l’EI, Abu Bakr al-Baghdadi

Lire la suite

France: la mère d’un adolescent parti en Syrie échoue à faire condamner l’Etat en justice

La justice française a rejeté mardi la requête d’une mère qui lui demandait de condamner l’État pour ne pas avoir empêché son fils de partir combattre en Syrie alors qu’il était mineur. Dans son jugement, le tribunal administratif de Paris a estimé que les services de police, qui avaient contrôlé le jeune homme à l’aéroport de Nice (sud-est) avant qu’il n’embarque pour la Turquie, « n’ont pas commis de faute de nature à engager la responsabilité de l’État ». Récemment converti à l’islam, l’adolescent âgé de 16 ans à l’époque des faits ne montrait aucun signe de radicalisation, selon sa mère. Il avait embarqué le 27 décembre 2013 à bord d’un avion à destination d’Istanbul pour rejoindre la Syrie, où il se trouverait toujours.

DAESH

Lire la suite