Un acte criminel à l’origine de l’incendie de la mosquée de Auch

Un acte criminel est à l’origine d’un incendie qui a détruit dimanche à l’aube la mosquée d’Auch, dans le sud-ouest de la France, ont annoncé lundi les autorités judiciaires locales. « Nous pouvons affirmer en l’état de l’enquête que c’est un acte volontaire réfléchi (qui est) à l’origine de l’incendie », a déclaré à l’AFP le procureur d’Auch, Pierre Aurignac, après s’être rendu sur les lieux pour être informé des premiers éléments de l’expertise en cours. « Le ou les auteurs ont visiblement utilisé un accélérant de type hydrocarbure pour accélérer le départ de l’incendie par le toit de l’édifice », a ajouté le procureur. « Ceci explique l’étendue des dégâts occasionnés », a-t-il souligné. « Un travail considérable reste à réaliser avant de parvenir à identifier et traduire en justice le ou les auteurs », a ajouté le magistrat, précisant qu‘ »aucune piste n’est actuellement privilégiée ».

Les dégâts causés par l'incendie sur la mosquée de Auch

Les dégâts causés par l’incendie sur la mosquée de Auch

Lire la suite