Charlie Hebdo et Aylan Kurdi, ou quand des dessins valent mieux qu’un long discours

Charlie Hebdo, le journal satirique dont la rédaction avait été décimée par l’attentat de janvier 2015 de la part d’extrêmiste islamiste, est de nouveau sous le feu de l’actualité à cause de deux dessins portant sur le décès de l’enfant Aylan Kurdi. Cette image ayant fait le tour du monde a sonné la prise de conscience européenne d’actions urgentes à mettre en oeuvre pour essayer de solutionner au moins provisoirement cet afflux. Cette image n’est pas anodine : elle exprime une émotion directe, celle d’un enfant mort, et a été utilisée pour ce qu’elle était. Une image de désolation et de tristesse. C’est une image qui ne demande pas de décryptage véritable, c’est une image qui consterne. De fait, elle a été utilisée par l’ensemble des médias européens comme la quintessence du drame des migrants, et, sciemment ou inconsciemment, elle visait à provoquer un électrochoc dans l’opinion publique.

Dessin de Charlie Hebdo sur la mort du jeune Aylan Kurdi

Dessin de Charlie Hebdo sur la mort du jeune Aylan Kurdi

Lire la suite

Chypre se dit prête à accueillir 300 migrants, « chrétiens orthodoxes de préférence »

Chypre est prête à accueillir jusqu’à 300 réfugiés pour aider l’Europe à faire face à l’afflux de migrants, mais préfèrerait qu’ils soient chrétiens orthodoxes, a déclaré lundi son ministre de l’Intérieur. « Nous avons déjà assuré que 260 personnes, voir un maximum de 300, pourraient être accueillies » sur l’île méditerranéenne, a déclaré à la radio Socrates Hasikos. « Nous préférerions qu’ils soient chrétiens orthodoxes », a-t-il dit, afin qu’ils puissent « s’intégrer plus facilement » au sein des 850.000 habitants de la partie chypriote grecque de l’île. M. Hasikos a par la suite déclaré que d’autres pays européens avaient affiché leurs préférences pour l’accueil de réfugiés chrétiens, et que Chypre avait jusqu’à présent secouru et accueilli les réfugiés « sans discrimination ethnique ou religieuse ».

Le ministre de l'Intérieur chypriote Socrates Hasikos

Le ministre de l’Intérieur chypriote Socrates Hasikos

Lire la suite

Immigration : quand les pays de l’Est prônent une sélection par la religion

Le nombre record de réfugiés qui se massent aux abords des frontières européennes provoquent dans les pays de l’espace Schengen différentes réactions, allant du rejet au refus, ou à un désir d’accueil de ces populations. Néanmoins, devant l’échec de la politique de quotas proposée par l’Union Européenne, certains pays ont fait valoir une préférence religieuse quant à l’accueil des populations, et ce en allant à l’encontre des lois européennes qui condamnent toute discrimination religieuse. Ainsi, il y a quelques jours, c’est la Slovaquie, par la voix du ministère de l’intérieur, qui se disait prête à accueillir deux-cents réfugiés mais à prévalence non-musulmane : « Nous voulons choisir des gens qui veulent réellement débuter une nouvelle vie en Slovaquie. La Slovaquie en tant que pays catholique peut vraiment aider les chrétiens de Syrie à trouver une nouvelle maison en Slovaquie. », s‘est ainsi exprimé Ivan Netik, porte-parole du ministère. « En Slovaquie, nous avons une très faible communauté musulmane, nous n’avons même pas de mosquées ».

Le président tchèque Miloš Zeman

Le président tchèque Miloš Zeman

Lire la suite