Russie : le yoga considéré comme un mouvement sectaire et menacé d’interdiction

Des officiels russes ont ciblé le yoga comme cause potentielle de la forte baisse des activités liées aux cultes religieux. Deux centres municipaux de Nijnevartovsk, Aura et Ingara, proposant des cours de yoga, ont reçu des lettres envoyées par les autorités locales leur demandant d’arrêter d’héberger des cours de yoga Hatha, l’une des formes de yoga les plus en vogue. La lettre du maire Sergei Levkin leur demande en substance de « prévenir le développement de nouveaux cultes et mouvements religieux ».Le yoga Hatha y est décrit comme « inextricablement lié à des pratiques religieuses » et il est demandé au gérant de cesser d’en permettre l’implantation. « Tout le monde ici est amusé et effrayé à la fois mais nous tentons de compiler une documentation pour prouver que nous n’avons rien d’une secte », a déclaré Inga Pimenova, professeure de yoga à Ingara. La tradition hindoue attribue la fondation du yoga Hatha à Shiva, déité hindoue, et transmis par l’élection de disciples.

Hatha_Yoga___Vrischikasana_by_shiva_shakti

Lire la suite

En Inde, les « Gardiens de l’Islam » contre le yoga à l’école

Ils sont contre une célébration de la Journée internationale du yoga dans les écoles publiques le 21 juin, et lanceront une campagne nationale pour le faire savoir. Les 51 oulémas qui constituent le comité exécutif du All India Muslim Personal Law Board (AIMPLB) en ont ainsi décidé dimanche 7 juin. Les raisons invoquées sont diverses. Les douze postures du « Surya namaskar », la « salutation au soleil », sont tout particulièrement dans le collimateur des théologiens musulmans. L’une d’entre elles implique de s’incliner en une révérence face à l’astre du jour… et ce serait contraire à l’islam. « La salutation au soleil ne doit pas être obligatoire dans les écoles publiques car les musulmans ne s’inclinent que devant Allah », a indiqué au quotidien The Hindu Kamaal Farooqui, l’un des membres du AIMPLB. Ajoutant : « Nous envisageons de porter l’affaire devant la Cour suprême et de lancer un mouvement contre cette décision ». Constituée en 1973, l’AIMPLB est une organisation non-gouvernementale qui s’est donné pour mission de juger de ce qui est bien et mal pour les musulmans dans la société indienne. Elle veille à ce que la charia (la loi islamique) soit appliquée dans les affaires privées des musulmans, qu’il s’agisse du mariage, du divorce, de l’éducation, de l’homosexualité…

Une réunion de  All India Muslim Personal Law Board

Une réunion du All India Muslim Personal Law Board

Lire la suite