Au Chili, une ONG militant pour le droit à l’IVG propose une campagne choc

Au Chili, pays profondément catholique comme nombres de pays d’Amérique du Sud, l’avortement est illégal : la loi actuelle stipule qu’une femme avortant risque 5 ans de prison. La seule situation dans laquelle l’avortement est envisageable est dans le cas d’un accident violent ou d’avortement accidentel. On estime pourtant qu’entre 120.000 et 160.000 femmes y ont recours chaque année, illégalement, malgré les risques encourus. Une partie d’entre elles vont se faire avorter en Argentine, un des rares pays d’Amérique du Sud où l’avortement est autorisé. Mais, malgré les propos du pape François sur le sujet, le sujet reste évidemment l’un des plus clivant dans les sociétés catholiques. Afin de faire avancer la cause de l’IVG et de dénoncer l’hypocrisie de la société face à cette question, l’ONG Miles a entamé depuis quelques semaines une campagne visant à défendre le droit des femmes à l’avortement. La campagne se fait à partir de vidéos, mettant en scène des femmes expliquant comment avorter. Le ton se veut sérieux, la mise en scène est réaliste pour mieux tourner en ridicule la chape moralisante qui empêche toute évolution sur cette question.

Militants pro-avortement au Chili

Militants pro-avortement au Chili

Dans un pays marqué par les cas de fillettes enceintes après des cas de pédophilie ou de viols au sein de la famille et n’ayant pas l’autorisation d’avorter, dans un pays touché, lui aussi, par des scandales de pédophilie au sein de l’Église, rendant sa parole moins audible au-delà des traditionalistes acharnés, l’opinion s’est progressivement retournée et aujourd’hui, plus de 70% de la population serait en faveur d’une avancée législative. Ces vidéos de l’ONG Miles participent donc au débat, avec ces jeunes femmes expliquant aux femmes désireuses d’avorter les moyens possibles pour ce faire. Une première propose : « Marche une dizaine de minutes, achète quelque chose que tu achèterais normalement, comme du pain ou un journal. Ensuite dirige-toi vers un carrefour très fréquenté. Observe comme les voitures ont tendance à accélérer quand le feu est orange. Attends… Et quand le feu est sur le point de passer au orange une nouvelle fois, choisis la voiture la plus à même d’accélérer. Fais en sorte qu’elle te rentre dedans de face, estomac contre pare-chocs. Et traverse ». A la fin de la vidéo, le son de l’accident ne laisse aucun doute sur la réussite finale de la démonstration.

Deux autres vidéos dans le même genre ont été diffusées ont l’une des femmes explique comment avorter en tombant dans les escaliers. Une autre encore explique qu’il faut porter des talons dans les rues, attendre qu’ils se cassent et heurter une bouche d’incendie, ce qui mettra immédiatement fin à la grossesse.

Comme elle l’avait promis durant sa campagne électorale, la présidente Michelle Bachelet, élue depuis mars 2014, a proposé en janvier dernier un projet de loi visant à faire évoluer cette situation. S’il était voté, l’avortement serait autorisé en cas de viol, de malformation du fœtus ou de risque de décès pour la mère. Il ne reste plus à espérer que cette nouvelle loi sera prochainement réalité.

Publicités

2 réflexions sur “Au Chili, une ONG militant pour le droit à l’IVG propose une campagne choc

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s