De la difficulté d’être athée dans la Turquie d’Erdogan

Onur Romano, un membre fondateur de l’Association Athée Turque, entre dans son bureau et regarde ses mails. Pour une fois, dit-il, il n’y a aucune menace de mort. « Parfois, ils envoient des photos de membres d’Al-Quaïda en train de décapiter des têtes avant de les jeter dans un seau », raconte-il. « Ils nous disent que nos têtes seront bientôt dans ce seau, c’est ainsi qu’elles quitteront le bureau, ce genres de choses… »

Dans une Turquie officiellement séculaire, où la population se déclare musulmane à 99%, les athées lancent une alerte sur ce qu’ils considèrent être une augmentation de l’intolérance à leur égard, renforcée par le gouvernement actuel, ouvertement pro-islam. « Par Facebook, Twitter, par email, par notre centre d’appel, nous avons déjà reçu quelques centaines de menaces de mort ». Onur Romano poursuit : « Nous avons au total trois caméras de sécurité et deux boutons d’alerte reliés au district de police le plus proche. Mais nous sommes déterminés. »

Des membres de l'Association Athée de Turquie.

Des membres de l’Association Athée de Turquie.

Lire la suite