Le chef d’Al-Quaïda demande aux musulmans occidentaux de poursuivre la stratégie de la terreur

Le leader d’Al-Quaïda Ayman al-Zawahri a appelé, dans un enregistrement audio diffusé sur Internet ce dimanche, les jeunes musulmans des pays occidentaux à poursuivre des attaques de type loups solitaires et a appelé à une plus grande unité des militants islamistes : « J’appelle tous les musulmans qui peuvent causer des dommages à la coalition des croisés [les pays participant à la guerre en Irak et en Syrie] à ne pas hésiter. Nous devons nous concentrer à faire basculer la guerre au coeur des maisons et des villes de l’Occident Croisé, et particulièrement les Etats-Unis. ». Il a réaffirmé l’illégitimité de l’Etat Islamique, dont son groupe ne reconnait pas le califat, rappelant une nouvelle fois les désaccords entre les deux groupes rivaux.

Le chef d'Al-Quaïda Ayman al-Zawahri

Le chef d’Al-Quaïda Ayman al-Zawahri

Lire la suite

Publicités

Emirats: la haine religieuse sévèrement sanctionnée

Les Émirats arabes unis ont annoncé lundi une nouvelle législation prévoyant de sévères peines de prison, incluant la peine de mort, pour les crimes liés à la haine religieuse et au « takfir ». Un décret-loi présidentiel sur la lutte contre la discrimination et l’incitation à la haine criminalise tout acte qui attise la haine religieuse et interdit la discrimination « sur la base de la religion, la foi, la confession, la race, la couleur ou l’origine ethnique ». Les contrevenants risquent des peines pouvant aller jusqu’à dix ans de prison, et la peine capitale pour les adeptes du takfir », dont l’incitation conduit à un meurtre, selon le texte publié par l’agence officielle Wam. Les adeptes du « takfir », idéologie adoptée par Al-Qaïda et d’autres groupes extrémistes sunnites, qualifient d’infidèles les musulmans qui ne partagent pas leur idéologie.

Khalifa ben Zayed Al Nahyane, le président des Émirats Arabes Unis

Khalifa ben Zayed Al Nahyane, le président des Émirats Arabes Unis

Lire la suite

France : une dizaine d’imams « prêcheurs de haine » expulsés depuis le début de l’année

Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a déclaré lundi sur Europe1 que quarante imams « prêcheurs de haine » avaient été expulsés de France depuis 2012, dont une dizaine depuis le début de l’année. « Nous avons depuis 2012 expulsé quarante prêcheurs de haine et imams. Dans les cinq années précédentes, il n’en avait été expulsé que quinze », a déclaré le ministre. « Depuis le début de l’année, il y a 22 dossiers qui sont en cours d’instruction, et une dizaine d’imams et de prêcheurs de haine qui ont été expulsés », a-t-il ajouté. Tout « prêcheur de haine qui a vocation à rester en France, s’il est étranger il sera expulsé, je le fais systématiquement », a dit le ministre.

Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur

Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur

Lire la suite

Démantélement de la cellule terroriste impliquée dans la préparation d’un attentat contre le Vatican en 2010

Une importante opération anti-terroriste de la police italienne a abouti au démantèlement d’une importante cellule fondamentaliste liée, selon les autorités, à Al-Quaïda et très active sur la péninsule. Cette cellule était basée en Sardaigne mais a essaimé dans toute l’Italie. Dix personnes ont été arrêtées, dont neuf pakistanais et un afghan, mais la police serait à la recherche de huit autres personnes, dont certaines auraient déjà quitté le territoire. La cellule opérait avant tout dans la région de la capitale et avait à sa tête un imam, Muhammad Hafiz Zulkifal, résidant et opérant à Bergame, en Lombardie. A aussi été arrêté le chef spirituel de la communauté pakistanaise d’Olbie, Sultan Wali Khan. Selon les premiers éléments de l’enquête judiciaire, l’imam et Wali Khan étaient en contact permanent et communiquaient directement avec Al-Quaïda.

L'imam Muhammad Hafiz Zulkifal

L’imam Muhammad Hafiz Zulkifal

Lire la suite

De la difficulté d’être athée dans la Turquie d’Erdogan

Onur Romano, un membre fondateur de l’Association Athée Turque, entre dans son bureau et regarde ses mails. Pour une fois, dit-il, il n’y a aucune menace de mort. « Parfois, ils envoient des photos de membres d’Al-Quaïda en train de décapiter des têtes avant de les jeter dans un seau », raconte-il. « Ils nous disent que nos têtes seront bientôt dans ce seau, c’est ainsi qu’elles quitteront le bureau, ce genres de choses… »

Dans une Turquie officiellement séculaire, où la population se déclare musulmane à 99%, les athées lancent une alerte sur ce qu’ils considèrent être une augmentation de l’intolérance à leur égard, renforcée par le gouvernement actuel, ouvertement pro-islam. « Par Facebook, Twitter, par email, par notre centre d’appel, nous avons déjà reçu quelques centaines de menaces de mort ». Onur Romano poursuit : « Nous avons au total trois caméras de sécurité et deux boutons d’alerte reliés au district de police le plus proche. Mais nous sommes déterminés. »

Des membres de l'Association Athée de Turquie.

Des membres de l’Association Athée de Turquie.

Lire la suite